Politique

MUNICIPALES Nîmes : Yvan Lachaud, des promesses et des actes

Le président de Nîmes métropole,Yvan Lachaud, lors de l’inauguration de son local de campagne, boulevard Amiral-Courbet (Photo : Coralie Mollaret)

Ce jeudi soir, le président centriste de Nîmes métropole a inauguré sa permanence de campagne à Nîmes. L’occasion d’évoquer ses réalisations et ses propositions pour l’avenir.

Après le lancement de sa campagne en avril, le président de Nîmes métropole passe à la vitesse supérieure. Ce soir, Yvan Lachaud inaugurait sa permanence, boulevard Amiral-Courbet. Dans l’ancien bar Le Mazurier, le candidat espérait annoncer une bonne nouvelle à ses invités : l'investiture de LREM (La République en marche) pour les municipales de mars.

Avec le maire de Nîmes, « la page est tournée »

Hélas pour lui, la décision du parti présidentiel n’est pas tombée. L’intéressé peut toutefois se consoler par la présence du député MoDem de la 6e circonscription et ex-candidat aux municipales nîmoises de 2008, Philippe Berta. Le parlementaire connaît bien « le bonhomme. J’ai déjà essayé de le convaincre de se présenter aux Municipales. Je n’ai pas été écouté. L’occasion est revenue, c’est maintenant ! »

Ancien candidat aux municipales de 2008 à Nîmes (8,72 % au premier tour), le député MoDem, Philippe Berta, est venu soutenir Yvan Lachaud (Photo : Coralie Mollaret)

Désormais Yvan Lachaud fait campagne avec « tous les centristes, démocrates et Nîmois de la société civile qui sont engagés », martèle Valérie Rouvérand, l’une de ses proches, récemment encartée à LREM. Derrière son pupitre, qui présente fièrement son slogan « Nîmes en mieux », l’ex-allié du maire Les Républicains est revenu rapidement sur son divorce avec Jean-Paul Fournier.

Répudié en 2017, l'ancien adjoint aux Finances se dit « heureux de ce que nous avons réalisé. L’exclusion que j’ai vécue (retrait des délégations en plein conseil municipal, ndlr) est une trahison envers les Nîmois. Aujourd’hui la page est tournée, regardons l’avenir. Dans cette campagne, vous n’entendrez de ma part aucune attaque sur une autre liste et si on nous attaque, nous ne répondrons pas. » 

L'ancien bar Le Mazurier abrite désormais le local de la campagne des municipales d'Yvan Lachaud (Photo : Coralie Mollaret)

Côté bilan, Yvan Lachaud revendique « seize ans passés aux finances. Nous avons trouvé en 2001 une situation catastrophique. La dette est tombée de 300 M€ à 200 M€ grâce à nos économies. »

Son second bilan, ce sont ses cinq années à présider l’Agglo de Nîmes métropole : « J’ai renégocié l’emprunt toxique et nos deux délégations de service public sur l’eau et les transports. J’ai aussi baissé la taxe sur les ordures ménagères et le prix de l’eau. »

Les deux bilans d’Yvan Lachaud

Regardant Philippe Berta avec qui il partage la volonté de développer l’enseignement supérieur, le candidat ajoute : « Nous avons accueilli 300 étudiants à l’EERIE. » Alors si à cinq mois des municipales « le temps des propositions n’est pas encore venu », Yvan Lachaud a livré quelques-unes de ses intentions. Le lieu de son local de campagne n’a pas été choisi au hasard. « Ce bar se situe au centre d’une ville qui souffre », regrette celui qui propose la réouverture du boulevard de la Libération à la circulation. Une promesse qu'il avait déjà faite en 2014…

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité