ActualitésPolitique

MUNICIPALES Nîmes : Olivier Jalaguier cède sa place à Thierry Procida

Ce matin, dans la permanence du candidat centriste soutenu par La République en marche aux municipales nîmoises, Yvan Lachaud (Photo : Coralie Mollaret)

Inéligible selon la préfecture du Gard, le patron de l’agence Terraluna se retire de la liste des Municipales Nîmes en mieux, conduite par le président de Nîmes métropole, Yvan Lachaud. 

Sacré couac dans la campagne de Yvan Lachaud. Hier après-midi, les services de l’État ont notifié à Olivier Jalaguier son inéligibilité aux élections municipales nîmoises. Une surprise qui n’en était pas vraiment une pour la tête de liste de Nîmes en mieux, Yvan Lachaud : « Le 11 février, le préfet m’avait fait savoir que la candidature d’Olivier Jalaguier pouvait poser problème. »

Le problème, c'est l'activité professionnelle d'Olivier Jalaguier. Même si ce dernier se targue de « ne pas vivre de la politique », le chef d’entreprise est en contrat avec la mairie de Nîmes pour la gestion d’une partie de sa communication.

Olivier Jalaguier renonce à aller au tribunal

Des services de communication institutionnelle et de conseils stratégiques qui permettent à la préfecture d’avancer que l'entreprise concernée, Terraluna, est une entreprise de service communal. Une qualification que réfute le mis en cause. « Moi, j’exerce par bon de commande, de façon ponctuelle et non-permanente. Je ne me substitue pas au service communication de la ville de Nîmes. D'ailleurs, je ne fais pas leur journal municipal… », se défend Olivier Jalaguier, qui a toutefois renoncé à déposer un référé au tribunal administratif. 

Encore sous le choc de la nouvelle, le président du think tank Manianîmes voit, après plusieurs mois de travail, ses espoirs douchés d’entrer au conseil municipal. Le président de Nîmes métropole essaie alors de dédramatiser l'incident et même, de tourner l’affaire à son avantage : « il s’agit d’un problème juridique et non de probité. Olivier Jalaguier n’a jamais été condamné, ni même mis en examen. » Une référence sans équivoque à Franck Proust, actuel premier adjoint nîmoise et candidat sur la liste de Jean-Paul Fournier, mis en examen dans l’affaire de la Senim. 

Entouré des autres colistiers de Nîmes en mieux, Yvan Lachaud a annoncé, ce matin, qu’Olivier Jalaguier se retirait de sa liste au profit de Thierry Procida, chef de fil de l’UDI (Union des démocrates et des indépendants) et conseiller départemental, initialement prévu à la 5e place. Une place qui sera occupée par le docteur Mounir Benslima, situé au départ en 9e position. Et c'est Hedi Bouri, un ancien champion de karaté, qui intègre la liste à la 53e position. Nul doute que la campagne des municipales nîmoises n’a pas encore livré tous ses rebondissements. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Plus d'information à lire demain matin, dans notre 7h50 d'Olivier Jalaguier. 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité