CamargueEnvironnement

SAINT-LAURENT-D’AIGOUZE La chauve-souris : une alternative aux pesticides pour protéger la vigne ?

Des nichoirs pour chauve-souris ont été installés. (photo DR)
Nicolas Beck pilote le projet. (photo DR)

Propriété de la Tour du Valat, institut de recherche arlésien pour la conservation des zones humides méditerranéennes, le domaine du petit Saint-Jean expérimente sur ses terres de Saint-Laurent-d'Aigouze des solutions agro-écologiques.

Quittant leur gîte à la tombée de la nuit, les chauves-souris présentes en marge des milieux viticoles, sont en mesure de capturer pour s’en nourrir quantité de papillons de nuit de tordeuses de la grappe. Par leur rôle de prédation sur ces ravageurs des raisins, les chiroptères communément appelés chauves-souris, semblent ainsi capables de réduire les dégâts occasionnés par les larves des papillons sur les grappes de raisin en formation. C’est ce caractère d’auxiliaire que les équipes du domaine du petit Saint Jean essayent de développer.

Les premiers inventaires réalisés en 2019-2020 sur les chauves-souris du domaine ont permis de préciser la présence de 14 espèces sur les 17 présentes en Camargue gardoise. "On vient de mettre en place une quarantaine de gîtes où les animaux peuvent passer la journée à l'abri afin de favoriser leur accueil, explique Nicolas Beck, le chef de projet. La colonisation des gîtes par les petites pipistrelles sera suivie en période estivale par Karsten Schmale, écologue dont l’étude des chauves-souris est devenue une spécialité. Le rôle des chauves-souris sur les vers de la grappe sera ensuite évalué dans les années à venir." 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité