Bagnols-UzèsEnvironnementPolitique

GRAND AVIGNON Plan climat : l’Agglo et Enedis signent un partenariat pour un territoire plus vert

. Jacques Demanse, vice-président délégué à la Transition écologique, et Sébastien Quiminal, directeur Enedis Vaucluse, ont signé ce mercredi une convention relative à ce PCAET. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Depuis plusieurs années maintenant, les EPCI doivent établir un PCAET (Plan climat air-énergie territorial). Il s'agit d'un outil de planification qui définit des objectifs à atteindre pour atténuer le changement climatique, développer les énergies renouvelables et maîtriser la consommation d'énergie. 

La première délibération concernant le PCAET du Grand Avignon a été présentée en septembre 2019. "En un an et demi, on a dressé un diagnostic, élaboré une stratégie. On vise un arrêt de la réflexion du projet au premier trimestre 2022 pour une approbation deuxième semestre 2022", explique Magali Chabrier, chargée de mission Urbanisme à l'Agglomération du Grand Avignon.

Pour mettre en oeuvre ce PCAET, l'Agglo s'appuie sur plusieurs partenaires. Et c'est Enedis qui a été choisi pour tout ce qui a trait à l'électricité. Jacques Demanse, vice-président délégué à la Transition écologique, et Sébastien Quiminal, directeur Enedis Vaucluse, ont signé ce mercredi une convention relative à ce PCAET. "Enedis n'est qu'une partie prenante de ce PCAET et va accompagner, donner des moyens pour le mener à bien. Il y a aussi l'air, l'eau, les sols... Mais chaque composante a son importance pour arriver aux objectifs fixés", indique Sébastien Quiminal.

Réduire de moitié la production énergétique et remplacer par de l'énergie renouvelable

Grâce à ce partenariat, le Grand Avignon vise le raccordement des sources de production renouvelables, le développement de la mobilité électrique, la lutte contre la précarité énergétique... "Aujourd'hui, il faut des actes. La Terre est menacée. L'écologie, il faut en parler mais aussi la faire. Car c'est déjà presque trop tard. Et les jeunes, c'est un avenir qu'il faut leur préparer, pas une catastrophe", lance avec cœur Jacques Demanse, par ailleurs agriculteur en bio.

Actuellement, en termes de production énergétique, le Grand Avignon c'est environ 4 000 GW/h par an. Les objectifs nationaux prévoient une réduction de moitié à l'horizon 2050. Le PCAET, encore en cours d'élaboration, permettra à travers des outils de parvenir à ce résultat. "Pour atteindre l'autonomie énergétique, il faut atteindre les 2 000 GW/h par an d'ici 2050 en baissant les consommations et en augmentant la part d'énergie renouvelable. Le territoire a des atouts certains sur le photovoltaïque mais aussi sur la géothermie, l'hydrogène. Aujourd'hui, le taux d'énergie renouvelable sur le territoire est autour de 10%", détaille Magali Chabrier.

Et pour que le projet soit une réussite, le Grand Avignon mise surtout sur l'implication des citoyens : "Dès la rentrée, on lancera une commission intra-communautaire pour donner la parole aux jeunes. J'ai envie de savoir comment ils voient l'écologie de demain et comment ils souhaitent y participer...", explique Jacques Demanse. Quatre soirées forum-théâtre sont aussi prévues en octobre-novembre où la population est invitée à partager avec une troupe de théâtre des propositions d'actions sur des thématiques bien ciblées.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité