Alès-CévennesEnvironnement

SAINT-SÉBASTIEN-D’AIGREFEUILLE Une nouvelle plateforme d’observation qui met des étoiles plein les yeux

De gauche à droite, Nicolas Perchoc, vice-président d'Alès Agglomération, Jean Rampon, sous-préfet d'Alès, Julien Ppéi, président de l'Etoile cévenole, et Guy Manifacier, maire de Saint-Sébastien-d'Aigrefeuille. (Photo Corentin Migoule)

Pensée par l'association l'Étoile cévenole et la commune de Saint-Sébastien-d'Aigrefeuille, la plateforme d'observation baptisée "Le refuge aux étoiles" a été inaugurée ce vendredi soir, dans le cadre enchanteur du Parc national des Cévennes.

Un site pour des rêves étoilés, c'est ce qu'a imaginé Julien Pépi, fondateur de l'association l'Étoile cévenole, locataire du Pôle scientifique et culturel de Rochebelle. La plateforme d'observation, baptisée "Le refuge aux étoiles", a été inaugurée ce vendredi soir, sur les hauteurs de la commune de Saint-Sébastien-d'Aigrefeuille. "Si on est là, c'est aussi grâce à Daniel Ciavaldini, un habitant de la commune passionné d'astronomie qui, au cours d'une discussion, m'a fait connaître sa volonté de créer quelque chose autour de ça", a d'abord introduit l'édile, Guy Manifacier.

Ainsi naissait "La randonnée céleste" sur les hauteurs de Carnoulès. Rassérénées par le succès d'une première édition qui a rameuté plus de 200 personnes en 2019, les deux structures porteuses de l'événement ont donc foncé pour donner naissance à un site d'observation. Parce qu'ils voulaient un lieu qui soit "assez facilement accessible", Julien Pépi et ses collaborateurs ont opté pour ce site situé entre les hameaux de la Vigne et de Cabriès. "C'était celui qui était le mieux placé pour réaliser une observation sans pollution lumineuse", précise le président de l'association alésienne, qui s'est échiné à utiliser un maximum de matériaux locaux comme le châtaignier pour la conception des barrières.

Une demi-douzaine de télescopes avait été sortie pour l'occasion. (Photo Corentin Migoule)

Puisque "l'argent ne doit pas être un frein à l'enrichissement personnel et à la connaissance", l'accès au site sera gratuit et possible toute l'année. L'espace est également doté d'une cabane abritant de nombreux instruments d'astronomie et ornée de panneaux éducatifs visant à fournir des explications relatives à l'observation du ciel, qui est évidemment très dépendante de la météo.

Invité à l'inauguration en qualité de vice-président d'Alès Agglo délégué à l'Environnement, Nicolas Perchoc a insisté sur la nécessaire préservation d'un refuge qui se veut calme et convivial : "Bien souvent, pour observer les étoiles il faut s'éloigner des villes en allant dans la nature, et la quitter en ayant pris soin de la respecter." Jean Rampon, sous-préfet de l'arrondissement d'Alès, ne disait guère autre chose : "Aller regarder le ciel, c'est nous faire voyager très loin en nous ramenant très près pour s'apercevoir à quel point nous avons de la chance d'être dans cet environnement."

Le 16 juillet prochain, certains saisiront peut-être cette chance en prenant part à l'observation de la lune avec du matériel professionnel organisée par l'Étoile cévenole qui entend multiplier les animations. Un sentier botanique et un rucher communal pédagogique sont aussi en projet à proximité du site.

Corentin Migoule

Davantage d'informations au sujet de la plateforme d'observation du ciel étoilé à lire dans le prochain magazine d'Objectif Gard, en kiosque le 6 août.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité