Alès-CévennesEnvironnement

SAINT-HILAIRE-DE-BRETHMAS L’aire de covoiturage « Ales’Y » inaugurée

De gauche à droite, Jean-Charles Bénézet, Christophe Rivenq, et Jean-Michel Perret ont inauguré le "totem" de covoiturage "Ales'Y". (Photo Corentin Migoule)
De gauche à droite, Jean-Charles Bénézet, Christophe Rivenq, et Jean-Michel Perret ont inauguré le "totem" de covoiturage "Ales'Y". (Photo Corentin Migoule)

Ce vendredi 8 octobre, le réseau de mobilités Ales'Y s'est étoffé avec l'inauguration d'une nouvelle ligne de covoiturage qui vient desservir la commune de Saint-Hilaire-de-Brethmas, couvrant un corridor de déplacements sud-est du territoire à la charge du Syndicat mixte des transports du bassin alésien.

48 heures après le débat consacré à l'abaissement de la vitesse sur une rocade alésienne engorgée dans l'émission Bonsoir le Gard (revoir ici), le Syndicat mixte des transports du bassin d'Alès (SMTBA) a inauguré une nouvelle aire de covoiturage qui pourrait contribuer à la désencombrer en partie. C'est en tout cas le sens du déploiement par le SMTBA de cinq axes de covoiturage public intégrés au réseau Alès'Y, depuis le mois dernier, et qui comprend donc l'aire inaugurée ce vendredi à Saint-Hilaire-de-Brethmas, sur le parking de l'école primaire.

"C'est la première fois que j'inaugure un poteau", a d'abord plaisanté Christophe Rivenq, président du SMTBA. "On peut plutôt appeler ça un totem", lui a suggéré Jean-Michel Perret, maire de la commune hôte. "Si on veut une bonne qualité de vie en Cévennes, on doit à tout prix éviter de perdre une heure chaque jour dans les embouteillages", a enchaîné le président d'Alès Agglomération, qui s'emploie à ce que le nombre de voitures passant par Alès soit divisé par deux d'ici cinq ans.

L'application "Alès'Y en covoiturage" est en marche

L'édile saint-hilairois, s'est quant à lui dit "très heureux d’intégrer ce concept merveilleux qu'est Alès'Y", tout en saluant la participation de sa commune à "la décarbonation des transports et au désengorgement de la ville d’Alès". D'autant que les deux autres écoles communales pourraient suivre le même process, à savoir l'aménagement d'un parking, suivi de l'installation d'une borne de covoiturage assortie d'un box à vélos, occasionnant "un double usage qui limite l'artificialisation des sols".

S'il s'attend à ce qu'elle mette "du temps à rentrer dans les mœurs", Christophe Rivenq croit dur comme fer à une démarche enclenchée par l'Agglo depuis plusieurs mois, consistant à encourager la réduction des déplacements "auto-solistes", au profit du covoiturage donc, ou de bien d'autres options qui composent le fameux "bouquet de mobilités" (lire ici). Sourire aux lèvres et main dans la main, les deux protagonistes du jour ont partagé leur "satisfaction" quant à l'apaisement des relations - au service de l'intérêt général - entre deux collectivités jadis opposées dans la "guerre du golf" (lire ici).

Corentin Migoule

Le réseau Alès'Y compte à ce jour cinq axes de covoiturage public. Ligne 1 : Alès/Saint-Jean-du-Gard ; Ligne 2 : Alès/Brignon ; Ligne 3 : Alès/Saint-Julien-de-Cassagnas ; Ligne 4 : Alès/Bessèges ; Ligne 5 : Alès/Branoux-les-Taillades. 

L'application "Alès'Y en covoiturage" est disponible sur Apple Store et Google Play Store.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité