ActualitésGardNîmesPolitique

NÎMES Institutrice, prof de fitness et adjointe au maire : les trois vies de Chantal May

Chantal May, adjointe déléguée à la végétalisation, aux parcs et jardins. Elle est également présidente du Conseil de quartier Garrigues Nord (Photo : Coralie Mollaret)
Chantal May, adjointe déléguée à la Végétalisation, aux parcs et jardins. Elle est également présidente du Conseil de quartier Garrigues Nord (Photo : Coralie Mollaret)

Objectif Gard continue de partir à la rencontre des nouveaux élus de la ville de Nîmes. Place aujourd'hui à Chantal May, l'adjointe à la Végétalisation, chargée de créer la forêt des enfants. Une promesse de campagne du maire Jean-Paul Fournier. 

À 64 ans, la vie de Chantal May est loin d’être monotone. Née à Montpellier « par accident », de parents professeurs de mathématiques, c’est presque naturellement qu’elle devient institutrice en maternelle et primaire. « J’ai un bac scientifique, une licence d’anglais et une maîtrise de lettres. Après mon mariage à 22 ans, mon père m’a incité à passer le concours de l’école normale », raconte l’intéressée. Une fois diplômée, Chantal May commence à exercer dans le petit village de La Rouvière avant d'enseigner à Nîmes. Ce métier, « je l’ai fait pendant 20 ans avec passion, énergie et dynamisme. »

Enceinte de son troisième enfant, Chantal May prend un congé parental. C'est à ce moment-là qu'elle décide de donner un nouveau tournant à sa vie : devenir professeur de fitness. « J’ai passé tous mes diplômes fédéraux. Finalement, mon métier d’institutrice et de prof de fitness ont le même ressort : la pédagogie », poursuit-elle. Au départ, la Nîmoise mène ses deux métiers de front avant de découvrir que la vie lui réserve une nouvelle surprise : « Je suis tombée enceinte de mon quatrième enfant, Gabriel, qui n’était pas attendu. Ça a été un vrai cadeau de la vie ! » 

De nouveau en congé parental, rebelote : la maman ne tient pas en place. Elle décide de s’adonner pleinement à sa passion du sport et monte, en 2003, son association Symbiogym, dans son quartier de La Croix de Fer : « C’était aussi ma façon à moi d’agir pour le quartier. Mon père syndiqué m’a transmis la fibre d’œuvrer pour les autres ». Dès lors, son engagement s'intensifie : Chantal May prend la présidence du comité de quartier La Croix de Fer et devient également présidente du Comité départemental de la FFEPGV (Fédération française d'éducation physique et de gymnastique volontaire).

Sa rencontre avec Jean-Paul Fournier 

L’organisme est le cinquième en nombre d’adhérent « avec 9 000 membres comptabilisés dans le Gard - dont 3 000 à Nîmes - avant la crise sanitaire ». Au vue de ses nombreuses casquettes, Chantal May ne tarde pas à rencontrer en tête-à-tête le maire, Jean-Paul Fournier. Une première rencontre pour dire « non » à la volonté de l'édile de déplacer son association au sein de la nouvelle Maison des associations, en face du Parnasse : « C'était impossible de déplacer nos adhérents, cette structure était est trop loin du quartier. Je me suis rendue dans son bureau avec 15 arguments pour le convaincre ». Mission réussie.

Cet échange a permis au maire de repérer son administrée. Si bien que Jean-Paul Fournier se rendra même à l'assemblée générale du comité départemental de la FFEPGV avec « Julien Plantier qui, quand il était aux Sports, a toujours répondu présent ». Un peu avant les élections municipales de 2020, « j’ai proposé mes services au maire. Il m’a répondu en disant qu’il avait prévu de me demander aussi ! ». Élue à la 14ème place de la liste, Chantal May estampillée « société civile » devient adjointe à la Végétalisation et aux parcs et jardins. Ses actions passent du renouvellement du label des quatre fleurs à celui des grenouilles pour la non-utilisation des produits phytosanitaires ou encore la création de la forêt des enfants. 

Une promesse de campagne de Jean-Paul Fournier qui implique, pour chaque enfant entré en CP, la plantation d’un arbre. « Nous en avons planté 1 544 à la Bastide pour un coût de 200 000 €. Nous ferons pareil l’an prochain », indique l’élue. Au total : la municipalité consacrera 1 M€ à cette action sur le mandat. Dans cette même veine, Chantale May entend inciter à la végétalisation de l'Écusson et aimerait aussi travailler sur le Plan local d'urbanisme pour que chaque nouvelle construction ait son lot de verdure, histoire de mettre un peu de vert dans une ville très minérale. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Lire aussi :

NÎMES Qui est la nouvelle adjointe déléguée à la Santé, Dolorès Orlay-Moureau ?

NÎMES Après la crise sanitaire, l’élu Halim Belhaj veut rebooster le tissu associatif

FAIT DU SOIR Pascale Venturini, la Madame Environnement du maire de Nîmes

FAIT DU SOIR À Nîmes, Emmanuel Carrière, du socialisme au « Fourniérisme »

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité