Environnement
Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 04.02.2022 - marie-meunier - 3 min  - vu 536 fois

MONTCLUS L'ancienne cave coopérative, un bâtiment exemplaire

Benoit Trichot, maire de Montclus, avec son adjoint, Jean-Louis Brusquier, devant l'ancienne cave coopérative. De ce côté de la toiture, seront installés dans le mois des panneaux photovoltaïques. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Des travaux sont actuellement menés sur la toiture de l'ancienne cave coopérative de Montclus. (Marie Meunier / Objectif Gard)

C'est dans les années 1920 que la cave coopérative de Montclus a été bâtie, à l'entrée du village. Elle a rassemblé au plus fort une trentaine de vignerons qui se sont regroupés pour avoir plus de puissance sur le marché du vin. 

Mais en 1989, la cave coopérative de Montclus a périclité et a été absorbée par la cave coopérative d'Orgnac. Inutilisé, le bâtiment est racheté par la mairie en 1995. Avec une surface au sol de 400 m2 et un étage, la structure en bon état a du potentiel. Une partie est rapidement utilisée pour les ateliers municipaux. Encore aujourd'hui, tracteur et véhicules y sont stockés. "Mais le bâtiment était très clairement sous-exploité", assure Benoit Trichot, maire de Montclus depuis 2014.

En 2016, la recyclerie "La Soupe aux cailloux" s'installe à l'étage de l'ancienne cave coopérative et occupe ensuite le rez-de-chaussée avec la friperie en 2017. Très dynamique, l'association donne une seconde vie à tout un tas d'objets : hi-fi, électroménager, décoration, meubles, vaisselle... Ils sont vendus à petit prix les jeudis, vendredis et samedis après-midi.

L'équipe de la recyclerie "La Soupe aux cailloux", autour de la nouvelle présidente, Anna Michalski. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Aujourd'hui, l'association est rentable et cela va peut-être permettre d'employer une troisième personne à temps partiel : "L'été, on a énormément de visiteurs, notamment des touristes... On aimerait aussi développer des ateliers de couture pour les adhérents et d'autres activités. L'idée, c'est développer le côté animations et de faire de la recyclerie un lieu de vie et plus seulement un lieu de vente", explique la nouvelle présidente, Anna Michalski. L'autre projet serait de réutiliser les bascules qui servaient à peser le raisin mais cette fois, pour quantifier le nombre d'objets remis en circuit grâce à la recyclerie et qui ne finiront donc pas en déchetterie.

Un système pour récupérer l'eau de pluie qui tombe sur la toiture

Fermée en janvier pour cause de travaux, la "Soupe aux cailloux" devrait rouvrir en février. Ces travaux justement ont débuté un peu avant la fin d'année 2021. Grâce aux financement du Plan de Relance, la toiture est remplacée. Des bacs acier ont été posés pour une meilleure isolation car jusqu'à présent, les bénévoles de la recyclerie peinaient à se chauffer. Et sur le toit côté route, 88 panneaux photovoltaïques vont être installés d'ici un mois. Ils produiront 36 kw de production instantanée. Ils permettront d'alimenter en électricité l'équivalent d'une quinzaine de logements et la commune percevra un petit chèque annuel grâce à la revente de cette production électrique à Enedis. Au total, le projet s'élève à 110 000 € (subventionné à 70%) et le chantier se déroule avec des entreprises locales.

En plus de cela, un système de récupération des eaux de pluie a été aménagé, grâce aux chenaux situés sur une partie du toit. Un trou a été percé, relié à un tuyau qui se déverse dans une cuve. D'une capacité de 45 000 L, elle était autrefois utilisée pour stocker le vin. "On se servira de cette eau pour arroser les végétaux de la commune. Elle pourrait même être récupérée par les agriculteurs", détaille Xavier Browaeys, élu au conseil municipal de Montclus. L'idée serait de reproduire le système ailleurs, car peu coûteux et rapide à mettre en place. Il aura suffit d'un jour à Montclus et du prix de location d'une carroteuse. "On n'a pas l'impression mais ici, il tombe 900 mL de pluie par an, mais à un certain moment de l'année", fait remarquer le maire.

La municipalité se sert d'une ancienne cuve, où était stocké le vin, pour récupérer l'eau de pluie. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Acheter d'occasion plutôt que neuf, récupérer, stocker et utiliser l'eau quand on en a besoin, produire de l'électricité verte, optimiser la consommation de chauffage... Toutes ces actions vertueuses sont rassemblées en un seul édifice à Montclus : "Notre cave coopérative est redevenue un bâtiment majeur pour la commune", conclut fièrement Benoit Trichot.

Marie Meunier

Marie Meunier

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais