Publié il y a 14 jours - Mise à jour le 10.07.2024 - Louise Gal - 2 min  - vu 2134 fois

ARLES Règlements de comptes au conseil municipal après les législatives

Conseil municipal Arles

Patrick de Carolis répond aux critiques de l'opposition.

- Louise Gal

Seulement 72 heures après le second tour des élections législatives anticipées, le conseil municipal de la commune d'Arles a été l'occasion de règlements de comptes politiques.

"C'est dans ces moments que nous venons de vivre que les personnalités se révèlent, et que les masques tombent", a déclaré Nicolas Koukas, élu d'opposition à la mairie d'Arles, et candidat du Nouveau front populaire dans la circonscription lors du conseil municipal, en s'adressant à Patrick de Carolis. Après avoir salué le fait que la ville "demeure un rempart face à l'extrême droite", et remercié les élus de tous bords politiques, à commencer par Renaud Muselier, ayant appelé à voter pour lui dans l'entre- deux tours, il a vivement dénoncé la position du maire qui n'a pas appelé à voter NFP. "Vous n'avez pas su vous hisser à la hauteur de l'enjeu de ce scrutin. On ne joue pas avec l'extrême droite, on résiste face à l'extrême droite ! Et aucune de mes actions dans le passé ne peut être qualifiée d'extrémiste. Je ne suis pas un extrémiste, loin de là", s'est-t-il insurgé.

Il fait référence au communiqué d'entre-deux tours de Patrick de Carolis, dans lequel il a indiqué que "la France Insoumise étant devenue le premier parti de Gauche à Arles, le vote des extrêmes est maintenant largement majoritaire dans notre commune", ajoutant que c'est pour lui "un sujet de profonde inquiétude." Cyril Girard, élu d'opposition a quant à lui accusé l'édile "d'alimenter le vote RN" avec ses propos.

Le RN en tête au soir du premier tour

Patrick de Carolis s'est déclaré peu surpris par ces déclarations et "attaques politiques et personnelles si prévisibles, si systématiques et si constantes dans leurs excès." Le maire estime avoir pris "ses responsabilités" en indiquant clairement qu'il ne voterait pas RN. "Il vous faut un responsable pour expliquer votre troisième défaite depuis 2020 monsieur Koukas, a-t-il à son tour lancé. C'est tout trouvé, cela doit être le maire d'Arles. Vous m'attribuez bien du pouvoir, et notamment celui de guider les consciences jusque dans les isoloirs, comme si les arlésiens étaient de grands enfants...

Le maire estime de son côté que "personne n'a de leçon à donner à personne. Pour la première fois de l'histoire d'Arles, le RN est arrivé en tête au premier tour des législatives. C'est pour moi le fait le plus marquant de ces élections et c'est aussi votre responsabilité."

Louise Gal

Arles

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio