Politique
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 30.12.2022 - Abdel Samari - 2 min  - vu 307 fois

VIDÉO Le sénateur Denis Bouad plaide pour le logement

Denis Bouad

Denis Bouad au Sénat

- Photo DR

À l'occasion du vote du budget logement au Sénat, le sénateur Denis Bouad est intervenu à la tribune au nom du groupe Socialistes, écologistes et républicains. Il a fait part au ministre Olivier Klein de son souhait que le logement soit la grande cause nationale du prochain projet de loi de finances.  

Le socialiste gardois Denis Bouad a pris la parole au début du mois de décembre au Sénat devant les parlementaires pour exprimer sa vision du logement en France en 2023.

Dans son discours, il a rappelé que "les politiques de logement n’ont pas fait partie des grandes priorités de la précédente législature. Les 1,4 milliard d’euros qui sont prélevés chaque année aux OPH en sont la plus criante illustration. Dès 2018, les bailleurs sociaux ont alerté sur les conséquences de cette disposition. Une clause de revoyure a alors été décidée. J’entends ceux qui disent que malgré les secousses, la situation financière des organismes HLM est aujourd’hui stabilisée. J’entends parfois les mêmes discours au sujet des finances des collectivités locales. Alors oui, les bailleurs sociaux comme les collectivités, sont des gestionnaires responsables. Oui, mais à quel prix ?"

Le sénateur Bouad de préciser que "la construction de logements sociaux a diminué de 36 % en quelques années ! Ce constat doit nous inciter à sortir d’une approche comptable. La simple stabilisation financière des organismes HLM ne peut pas être un objectif suffisant à l’heure où plus de 2 millions de français sont dans l’attente d’un logement social. L’urgence de l’inflation ne doit pas nous empêcher d’agir durablement pour le pouvoir d’achat des français à travers des politiques structurantes. Le logement pourrait être la première de ces politiques, et le logement social le premier de nos leviers !"

En France, 7 personnes sur 10 sont éligibles à un logement social et y habiter permet, en moyenne, une économie de 227 euros par mois. "À l’heure où le marché de l’immobilier accentue les inégalités, mesurons la portée de ces chiffres ! Nous avons entendu l’annonce par Madame la Première Ministre d’un Pacte de confiance avec les acteurs du logement social. Dans ce cadre, une remise à plat de la RLS (Réduction de Loyer de Solidarité) serait un bon premier pas pour dessiner les contours de cette confiance…"

L'intégralité de l'intervention du sénateur Denis Bouad en vidéo : 

Abdel Samari

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais