Publié il y a 11 jours - Mise à jour le 02.04.2024 - François Desmeures - 2 min  - vu 316 fois

SAINT-ANDRÉ-DE-MAJENCOULES Des personnes de plus de 65 ans vont loger au château

Le château accueille déjà la mairie et l'agence postale, au rez-de-chaussée, et des appartements dans les deux étages au-dessus

- François Desmeures

La mairie met la dernière touche aux dix appartements à loyer modéré qu'elle réserve pour des plus de 65 ans, dans le château de la commune. Dans cet écrin, qui loge aussi la mairie et la Poste, les dix HLM n'ont rien de commun avec l'idée qu'on se fait de ce type de logment. Avec vue imprenable sur le parc ou sur la vallée de l'Hérault.

De gauche à droite, Bruno Abric, 2e adjoint, Christophe Boisson, le maire, et l'architecte Jean-Luc Burquet • François Desmeures

Cinq appartements au premier, cinq duplex au second. Les dix appartements arrivent en fin de construction dans le château de Saint-André-de-Majencoules, à l'avant d'un joli parc arboré. Dix appartements pensés par un architecte, et aux matériaux nobles, qui se préparent à accueillir des personnes âgées de plus de 65 ans. Au premier étage du château, des T3 principalement, très lumineux et certains adaptés aux personnes à mobilité réduite. Au deuxième étage, des duplex pour les personnes les plus valides, avec autre couchage et éventuelle salle de bains à l'étage, mais tout en assurant l'autonomie d'une unité de vie sur le premier étage de l'appartement. 

"Heureusement que le château n'est pas classé, sourit le maire, Christophe Boisson, qui n'imagine pas que le projet aurait pu être mené à terme si tel avait été le cas. On tenait à laisser la mairie et l'aghence postale en-dessous pour qu'il y ait un accueil." Pour autant, les appartements sont évidemment autonomes et disposent de leur propre entrée. Et d'un ascenseur.

Lors d'une visite de chantier d'un des appartements duplex • François Desmeures

Car s'ils sont réservés aux plus de 65 ans, les appartements vont loger des gens "avec une moyenne d'âge d'environ 75 ans, poursuit Christophe Boisson. Au départ, on avait pensé ça pour des gens de la commune qui vieillissaient et avaient de grosses bâtisses. Puis, on a eu des demandes extérieures, de Ganges et du Vigan. De toute façon, il aurait été difficile d'y loger des jeunes ou des familles avec enfants. Eux nous demandent plutôt une petite maison, à l'extérieur du village, avec un petit terrain." 

Les locataires sont désormais attendus dans les jours qui viennent, alors que les appartements en sont au stade de la finition. Côté municipalité, on fait aussi attention, en installant de nouvelles populations, à la disponibilité de la ressource en eau, que le village tire sous le pont à Pont-d'Hérault. Surtout que, dans la commune, du Sigal à Taleyrac, la population double, voire triple, au cours de la saison estivale.

L'un des appartements côté jardin • François Desmeures

François Desmeures

Société

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio