Nîmes Olympique
Publié il y a 4 ans - Mise à jour le 18.07.2018 - norman-jardin - 2 min  - vu 1768 fois

NÎMES OLYMPIQUE Jean-Claude Mith : l’araignée est passée à la Bastide

Jean-Claude Mith est impatient de revoir le Nîmes Olympique en Ligue 1 (Photo Norman Jardin / Objectif Gard)

L’ancien défenseur du Nîmes des années 1970 a rendu visite aux Crocos et il s’est rappelé quelques bons souvenirs.

Les plus anciens supporters du Nîmes Olympique ne l’ont pas oublié. Jean-Claude Mith, le défenseur central des Crocos de 1972 à 1978 était dernièrement présent à la Bastide. Les cheveux ont un peu blanchi mais la ligne est toujours la même, longiligne. 1,85 m pour 72 kilos il y a 40 ans et aujourd’hui ça n’a pas beaucoup changé.

Cela faisait longtemps qu’il n’était plus venu voir l’équipe actuelle. Et pour cause... «Je ne suis pas d’accord que l'on fasse payer les anciens joueurs. On a assez donné pour ce club », fulmine celui qui a partagé la charnière centrale avec Henri Augé et Daniel Sanlaville.

Malgré cela, Jean-Claude conserve d’excellents souvenir de sa période avec les Crocos. Il se souvient de ses adversaires les plus coriaces. il énumère : «Delio Onnis, Bernard Lacombe et Mustapha Dahleb». Du beau monde en effet mais le plus pénible a été l’intégration à son arrivée de la Martinique. « Au début j’étais un peu triste de quitter mon île et il faisait froid en métropole. »

« On m’appelait, l’araignée, la pieuvre et même la tour infernale »

Dans les joutes épiques de la D1 des années 70, Mith gagne des surnoms : « On m’appelait, l’araignée, la pieuvre et même la tour infernale ». Un peu nostalgique, Jean-Claude ne se sépare jamais d’une vieille licence qu’il a signé au Nîmes Olympique. Elle est précieusement rangée dans son portefeuille.

L’araignée conserve précieusement sa licence de la saison 1976-77 (Photo Norman Jardin / Objectif Gard)

Il envie les installations qui sont mises à la disposition des joueurs et il se souvient des entraînements sur le stabilisé du stade Marcel-Rouvière. Mais le défenseur ne regarde pas seulement en arrière. La montée des Crocos en Ligue 1 le ravi. « Ça fait longtemps qu’on l’attentait. J’ai hâte de retrouver l'élite à Nîmes ». Alors pour se maintenir au plus haut niveau français, il conseille aux Nîmois de beaucoup s'entraîner et d’avoir une condition physique irréprochable.

« Ripart, c’est moi qui l’ai formé en débutant à Castanet »

Et parmi les joueurs actuels, il y a un qui l’intéresse particulièrement. « Ripart c’est moi qui l’ai formé en débutant à Castanet. Il dominait tout le monde mais il ne m’écoutait pas. Je lui faisais faire des tours de terrain pour le punir. Maintenant chaque fois qu’il me voit il vient me serrer la main. »

Aujourd’hui retraité à Manduel, l’araignée attend avec gourmandise le grand retour des Crocos en Ligue 1.

Norman Jardin

Norman Jardin

Nîmes Olympique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais