EconomieEconomie.

IMMOBILIER 2012 Des prix stables dans l’ancien, mais une chute des transactions

Crédit photo: Stocklib © Natalia Merzlyakova

Janvier 2013, c'est l'heure du bilan. Et la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM), première organisation syndicale des professionnels de l’immobilier en France qui représente quelques 12 000 entreprises sur le territoire, n'y échappe pas. ""L’attentisme aura décidément été le maître mot de l’immobilier ancien tout au long de l’année 2012. Les délais de réalisation des transactions se sont considérablement allongés, au point de provoquer une baisse notable du chiffre d’affaires de certaines agences. Pour près d’une opération sur deux, il a fallu de 4 à 6 mois pour finaliser les ventes. Dans un cas sur trois, le délai s’est étalé entre six mois et un an. Il a même été supérieur à un an dans 9% des opérations." En cause de cette timidité non dissimulée de la part des acheteurs selon une enquête IFOP : "Des conditions d'obtention de crédits immobiliers difficiles, la dégradation de la situation de l'emploi, la réforme de la taxation sur les plus-values (en date du 1er février 2012 sous le gouvernement Fillon qui repoussait l'exonération des plus values de quinze à trente ans de détention du bien dans le cas de vente d'un terrain, d'une résidence secondaire ou d'un logement destiné à l'investissement locatif, Ndlr). S'ajoute "la suppression du Prêt à Taux Zéro dans l’ancien", une autre mesure prise par l'ancien gouvernement l'an dernier.

"Dans ce contexte où chacun semble retenir son souffle, les prix se sont néanmoins maintenus. Ils augmentent de 0,8% sur la France entière (après une revalorisation de 7,3% l’année précédente). Mais cette hausse ne doit pas dissimuler la baisse déjà constatée au 4ème trimestre 2012 par rapport à fin 2011 : -0,8% France entière et -1,5% en province." Du côté du Gard, d'après les estimations de la FNAIM, les prix de l'immobilier ancien ont très légèrement augmenté de 2011 à 2012, soit + 1,5% notamment pour les appartements qui s'affichent ainsi à la vente à 2180 euros/m² (en moyenne). Quant aux maisons, les prix se sont maintenus à 2 230 euros/m².

Pour 2013, la FNAIM anticipe une évolution des prix comprise dans une fourchette entre -2% et 0% au national.

S.Ma

Vous aimeriez aussi

1 commentaire sur “IMMOBILIER 2012 Des prix stables dans l’ancien, mais une chute des transactions”

  1. L’ancien à son coté rustique mais souvent réserve bien des surprise, isolation ou toiture.

    Les gens ont du mal a manger correctement tout le mois, les infos de la télé ne sont pas réjouissante, ouf, j’ai acheté il y’as deux ans /…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité