Société

BAGNOLS Un festival pour apporter « un autre regard sur le handicap »

Organisateurs et partenaires lors de la présentation du festival Singuliers Pluriels mardi à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Organisateurs et partenaires lors de la présentation du festival Singuliers Pluriels mardi à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le festival Singuliers Pluriels revient du 7 au 12 mars à Bagnols et à Pont, avec un programme qui fait la part belle à des artistes en situation de handicap.

Pour autant, « on a décidé de ne plus noter le fait que les artistes sont handicapés », explique la conseillère municipale déléguée au handicap Ghislaine Pagès.

Des rendez-vous pour petits et grands

Il aurait été difficile de l’envisager autrement, vu que comme l’élue l’affirme : le but de ce festival est « avant tout d’apporter un autre regard sur le handicap. » A savoir que les personnes en situation de handicap, quel qu’il soit, ne soient pas limités à cette caractéristique.

Pour le prouver, le festival couvre plusieurs domaines comme l’art, la création, le spectacle vivant ou encore le handisport. Au programme donc, des expositions proposées à la médiathèque et à la ludothèque par l’Unité psychiatrique de soins de réadaptation de Coulorgues, l’Institut médico éducatif des Violettes, la classe ULIS TSA de l’école Jean-Jaurès, ou encore une expo de pastels de Jean-Christophe Hilaire à la Maison des alternatives solidaires, le tout du 4 au 31 mars.

Le festival démarrera officiellement le 7 mars à la médiathèque avec la projection d’un film auquel a participé le foyer des Agarrus et réalisé par Marie Delaruelle et Florence Saul, suivie d’une performance de danse de Cécile Julli. « Nous ferons quelque chose de festif et de créatif », promet le directeur de la médiathèque Bruno Michel.

Les 7 et 8 mars, les écoliers bagnolais assisteront au spectacle « Une chenille dans le cœur », « un spectacle poétique avec un message sur le regard porté sur la différence, pour changer ce regard sur l’autre », explique Muriel Averseng, coordinatrice des projets éducatifs de la ville. Et le but et de sensibiliser un maximum d’élèves : « tous les CM1 et CM2 seront invités sur le temps scolaire, soit plus de 500 enfants. »

Le 9 mars, le centre culturel Léo-Lagrange accueillera « Trois p’tits contes mal fichus, bancals et tout tordus » à partir de 6 ans, et le lendemain l’espace séniors proposera en partenariat avec la Fédération des Aveugles et Amblyopes de France une conférence sur le mieux vieillir avec des difficultés visuelles.

Retour au spectacle le vendredi 11 avec « Face de Cuillère » de la compagnie la Mandarine Blanche, à la Scène Chapelle des Pénitents de Pont, en partenariat avec l’agglo du Gard Rhodanien. « Le spectacle consiste en un monologue d’une fillette atteinte du syndrome d’Asperger », explique Nadège Blanc du CCAS de Bagnols.

Enfin, le 12 mars verra une journée d’animations au groupe d’entraide mutuelle Cézâme, avec contes animés kamishibai, karaoké et goûter et en soirée, un final en beauté avec deux spectacles. En ouverture à la Pyramide l’humoriste Gérard Lefort, « un Antillais victime d’un accident de voiture, présente Laurent Gautier de l’association K Net Partage, partenaire du festival. Il abordera des sujets forts avec un humour grinçant et beaucoup d’autodérision. » La soirée et le festival s’achèveront par un concert du groupe de reggae Bredha, qui regroupe « cinq musiciens de parcours et cultures différents », précise Laurent Gautier.

Et aussi :

Le sport est lui aussi associé au festival, avec le 3 mars de 9h30 à 17 heures aux Eyrieux une journée de sensibilisation au handisport. Au programme : arts martiaux, radiomodélisme, badminton, tennis, boccia (sport de boules), bowling, basketball, volley, tir laser, cyclisme, randonnée et athlétisme. Ouverte à tous et gratuite, cette journée permettra de s’essayer à la pratique handisport et ainsi changer de regard sur cette autre façon de faire du sport.

Le programme complet du festival est ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité