Société

ALÈS Lutte contre le moustique-tigre : les autorités sur les dents

Didier Caire, chef d'agence Entente Interdépartementale de Démoustication à Vauvert, et Ghislain Bavre, directeur du pôle Développement durable à Alès Agglo. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Didier Caire, chef d'agence Entente Interdépartementale de Démoustication à Vauvert, et Ghislain Bavre, directeur du pôle Développement durable à Alès Agglo. Eloïse Levesque/Objectif Gard
Recherche de larves éventuelles dans le bassin de rétention de Pist Oasis, à Alès. Eloïse Levesque/Objectif Gard

A l’approche de l’été, la campagne annuelle de sensibilisation au moustique-tigre a démarré. A Alès, une journée de sensibilisation est organisée aujourd’hui pour lutter contre la propagation de cet insecte, capable de transmettre à l’homme différents virus dont ceux de la dengue et du chikungunya.

Ce mardi, huit agents territoriaux (espaces verts, voiries) venus de l’ensemble du département du Gard étaient réunis à la mairie d’Alès. Objectif : se former à la lutte et à la gestion du moustique tigre. L’insecte, facilement reconnaissable à ses rayures noires et blanches, trouve en effet refuge dans les eaux stagnantes. A l’échelle territoriale, les bassins de rétention, les cimetières, et les routes sont concernés. « Les techniciens doivent connaître les enjeux et intégrer les moyens de prévention quotidiens« , assure Ghislain Bavre, directeur du pôle Développement durable à Alès Agglo.

Dans le même temps, l’agglo a profité de la présence de l’Entente Interdépartementale de Démoustication (EID) pour visiter des sites larvaires potentiels en vue de traitements in situ. Deux grands bassins de rétention d’eau ont été scrutés : St-Christol-les-Alès et Pist Oasis où rien n’a été découvert pour le moment. « Si des œufs sont trouvés, un traitement anti-larvaire sera diffusé. Une fois le moustique éclos, on ne peut plus traiter« , rappelle Ghislain Bavre.

Celui qui a la marge d’action la plus élevée est le particulier qui réside en lotissement. « C’est 90% des cas. Les moustiques se posent partout où une fine couche d’eau reste en inertie : les pots, les bacs à sable, les endroits sont multiples. Il faut les vider régulièrement », insiste Didier Caire, chef d’agence Entente Interdépartementale de Démoustication à Vauvert. Pour en savoir plus, une réunion publique d’information est organisée ce soir à partir de 18h30 au Capitole d’Alès. Par la suite, des réunions publiques et du porte-à-porte seront mis en place cet été.

L’an dernier, une vingtaine de cas suspects ont été enregistrés dans le Gard et sept personnes ont été diagnostiquées porteuses de la dengue alors qu’elles n’avaient pas quitté la France. Cette année, un cas suspect a été alerté à Sernhac. « Le risque n’est pas imaginaire !« , constate Didier Caire.

 

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Un commentaire

  1. l’Agglo s’intéresse aux moustique tigre bravo pour le lotissement construit par les logis cévenol sur saint hilaire
    le bassin de rétention n’est pas aux normes il ne se vide pas après un orage car il manque une pelle de plus après avoir fait un pluvial pour éviter les inondations des garages , les avaloirs retiennent l’eau donc c’est un nid a moustique tigres un responsable a indiquer qu’ils n’avaient qu’a mettre de l’eau d javel et le vider (comment avec une tasse; certainement) d’après Mon BAVRE de l’agglo la police des eaux devrait être informé. pour lui il vas faire remonter ce problème
    Yvon Astier 60 impasse de l’Avène
    saint hilaire de brethmas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité