Nîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE A Orléans, les Crocos doivent montrer les dents

Lunion fera la force de ce déplacement. Les Croso doivent relever la tête et poursuivre leur belle série en cours en Ligue 2 Photo Anthony Maurin).
Lunion fera la force de ce déplacement. Les Croso doivent relever la tête et poursuivre leur belle série en cours en Ligue 2 Photo Anthony Maurin).
L'union fera la force de ce déplacement. Les Crocos doivent relever la tête et poursuivre leur belle série en cours en Ligue 2 (Photo Anthony Maurin).

Après la défaite d'Istres (DHR) en Coupe de France, c'est pour le compte de la 15ème journée de Ligue 2 que le Nîmes Olympique, 10ème avec 19 points, se déplace sur les terres de l'US Orléans, 17ème avec 11 points.

Avec 14 points glanés à l'extérieur, le Nîmes Olympique est premier de ce championnat virtuel. De son côté, avec 9 points pris à la maison depuis le début de la saison, Orléans n'a pas de quoi faire trembler des Crocos sur-motivés après leur surprenante défaite (3-2) en Coupe de France face à Istres évoluant 5 divisions en-dessous.

Il va falloir relancer la machine... "Ce match fera certainement oublier la défaite en Coupe, il faut vite se replonger dans le championnat, de toute façon, il ne nous reste plus que ça mais c'est le plus important!" note Bernard Blaquart, un entraîneur peu inquiet du rebond de son équipe.

"Prolonger la belle série et la rendre très belle" B. Blaquart

Une équipe que devra d'ailleurs retrouver une certaine solidité jusqu'à la trêve avec 3 déplacements chez des mal classées et la réception des 2 premiers du championnat. "On verra à la trêve mais l'objectif est d'avoir le plus de points possible. Entre les 19 que nous avons et les 35 que l'on peut avoir, il y a une belle marge mais nous sommes aujourd'hui au milieu du classement, on peut vite basculer du bon ou du mauvais côté. On souhaite se rapprocher du haut et on ne veut surtout avoir autre chose à regarder que derrière nous" poursuit le coach croco.

Si la défaite face à Istres ne semble pas trop bouleverser le groupe, "J'espère que ça va nous piquer dans notre orgueil! Ceux qui étaient sur le terrain comme ceux qui n'y étaient pas... Nous avons fait une bonne semaine d'entraînement, cela ne garantit rien mais c'est une bonne chose" évoque Bernard Blaquart.

Et face à Orléans, il va falloir être au plus proche des réalités. "C'est un club qui bataille, qui lutte et nous aurons droit à un match serré, accroché car l'équipe a besoin de points. Son bilan est correct pour une équipe mal classée, Elle ne prend pas beaucoup de buts à la maison" conclut le technicien nîmois.

"Nous ne sommes pas encore des grands garçons et que nous avons besoin qu'on nous tape sur les doigts" G. Angoula

Pour Gaël Angoula, latéral droit qui risque fort d'être placé au sein de la défense au côté d'Anthony Briançon, "Le match de demain nous dira si on est arrivé à oublier le match de Coupe... Le coach a été gentil, devant les médias il a pris la totale responsabilité de cette humiliation mais nous sommes tous fautifs. On va essayer de relever la tête après cet échec car nous nous sentons tous redevables! Nous venons de montrer que nous ne sommes pas encore des grands garçons et que nous avons besoin qu'on nous tape sur les doigts...".

Et quand on parle de l'enjeu du match et de l'adversaire de demain, l'US Orléans, le défenseur croco n'a pas sa langue dans la poche. "Notre série est encore en cours, nous espérons ramener les 3 points d'Orléans pour se faire pardonner. De mon côté, je pardonne mais n'oublie pas. Cette semaine entre défenseurs, nous nous sommes réunis car nous savons que notre attaque fait bien son boulot et nous voulons en faire de même. On se fixe des objectifs, nous devons être des défenseurs dans l'âme! Je me prépare à jouer latéral droit mais je pense être un joueur de devoir alors si le coach me met attaquant ou gardien... je serais là! Orléans a de grosses individualités, des revanchards et un bon entraîneur. Les promus sont toujours dangereux. En fait, c'est un match de plus à l'extérieur qu'on doit gagner!" conclut Gaël Angoula.

Le groupe nîmois: Gallon, Marillat, Paquiez, Angoula, Briançon, Marin, Diabaté, Valls, Azouni, Savanier, Fabre, Ripart, Aït Fana, Alioui, Kouakou, Sissoko.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité