A la uneEconomie

MARDI ÉCO Un nouveau président et des défis pour Cyclium

Didier Giffard, directeur de Cimat, à l'Ardoise, nouveau président de l'association Cyclium (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’association d’entreprises ayant une activité significative dans le nucléaire Cyclium, basée dans le Gard rhodanien, a changé de président il y a quelques semaines, en élisant Didier Giffard, directeur de l’entreprise Cimat, à l’Ardoise.

Une entreprise qui travaille « à 95 % dans les milieux nucléaires », précise-t-il. C’est en tout cas vrai pour les sites de l’Ardoise, qui compte 115 salariés, et de Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme) qui en compte 55. « Nous sommes dans la maintenance industrielle et la fabrication/conception d’équipements de chaudronnerie/serrurerie », présente Didier Giffard. Cimat fait partie du groupe Foselev, qui compte plus de 2 100 salariés dans divers secteurs, comme le levage, la maintenance ou encore la tuyauterie.

Côté Cimat, installée sur le territoire depuis 45 ans et à l’Ardoise depuis une vingtaine d’années, « on est très local, affirme Didier Giffard. Nous travaillons à chaque fois que c’est possible avec des entreprises locales. » Un état d’esprit qui correspond à celui des différentes associations d’entreprises du Gard rhodanien, et notamment de Cyclium, dont Didier Giffard, 58 ans, a pris la présidence en septembre dernier, succédant à Laurence Sanguinetti Julien.

L’association, qui compte 71 membres, se donne pour mission de « représenter les acteurs du nucléaire, pour défendre leurs intérêts auprès des grands donneurs d’ordres, partager les expériences et les bonnes pratiques dans la sécurité, la sûreté et les conditions de travail », résume le président. Car ce secteur, celui du nucléaire, est très particulier : il n’y a que peu d’acteurs - EDF, le CEA, Orano et Framatome, pour résumer - et ils sont tous « très exigeants, et ont chacun leur manière de faire et leurs pratiques », poursuit Didier Giffard.

Notamment en termes de sûreté, de sécurité et de radioprotection. « Chaque adhérent de Cyclium a un responsable radioprotection, donc ils partagent les bonnes pratiques et les retours d’expérience, nous considérons qu’il n’y a pas de brevet ni de secret pour le bien des salariés et de nos entreprises », rajoute le président de Cyclium pour présenter ce qui est une des principales missions de l’association.

Cyclium, de par son poids, se donne également pour mission « d’améliorer les relations avec les donneurs d’ordres, nous sommes unis et représentatifs de la filière et du bassin d’emploi », note le président. L’association permet également de mieux se connaître entre acteurs de la filière, « et de trouver des partenaires pour répondre à des dossiers plus complexes, ou des prestataires pour des travaux », poursuit-il.

Faire travailler l’écosystème local, on y revient : Didier Giffard veut faire en sorte « qu’on pense local avant de prendre un prestataire ou un sous-traitant très éloigné, à la fois pour faire vivre le territoire et pour l’environnement. »

Plus d’informations sur Cyclium ici.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité