Bagnols-UzèsEconomie

UZÈGE PONT DU GARD Les fonds européens ont permis d’injecter quatre millions d’euros en six ans

Ce jeudi, lors du séminaire LEADER à Vers-Pont-du-Gard (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Ce jeudi, lors du séminaire LEADER à Vers-Pont-du-Gard (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Avec le programme européen LEADER, l’Union européenne soutient des projets associatifs, publics ou entrepreneuriaux sur les territoires. C’est le cas sur le Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) Uzège Pont du Gard, retenu dans le dispositif depuis 2016. 

En six ans, 82 Projets ont été soutenus par les fonds européens gérés par la Région Occitanie, accompagnés par le PETR et répartis par le Groupe d’action local (GAL). Ces 82 projets ont reçu 2,95 millions d’euros de fonds LEADER et FEADER européens. L’idée de l’Europe est de développer l’économie rurale, comprendre hors des métropoles, avec des thématiques fortes. Dans le cas de l’Uzège Pont du Gard, les thèmes étaient le tourisme durable, l’artisanat et la créativité, la cohésion sociale et la coopération. 

Le bilan de ces six ans a été tiré lors d’un séminaire jeudi après-midi à Vers-Pont-du-Gard, et il est positif puisqu’en tout, le dispositif a permis d’injecter 4,4 millions d’euros sur le territoire. Car les fonds européens ont entraîné des cofinancements, 738 000 euros de collectivités et 745 000 euros issus des porteurs de projets. En tout, chaque projet a obtenu 34 390 euros de subventions en moyenne. La majeure partie de ces projets (57) provenait d’acteurs publics, comme des communes, communautés de communes ou encore l’Office de tourisme. Les 25 projets restants provenaient du privé, associations et entreprises. 

On retrouve dans ces projets par exemple le bistrot de pays de la Capelle-et-Masmolène, un projet financé pour moitié par l’Union européenne, soit 119 000 euros, et à hauteur de 51 000 euros par la Région. « Sans LEADER on n’aurait pas pu faire ce projet », souligne le maire du village Xavier Gayte. Parmi les gros financements, ont retrouve aussi le parc d’aventure en hauteur Air de Nature, à Saint-Quentin-la-Poterie, soutenu par l’UE à hauteur de 48 %, soit 82 407 euros, et par la Région pour 21 000 euros. « Sans LEADER ça aurait été beaucoup plus compliqué voire impossible avec la crise covid, et ces fonds rassurent aussi les financeurs », souligne le porteur du projet Gaspard Mailland. 

Parmi les nombreux projets, citons également les mises en réseau des bibliothèques de la Communauté de communes du Pays d’Uzès (CCPU) et de celles de la Communauté de communes du Pont du Gard (CCPG), l’espace de coworking de la CCPG ou encore la création d’un multi-commerce à Castillon-du-Gard. Autant de projets qui « sans LEADER, n’auraient peut-être pas existé », rappelle le président de la CCPU Fabrice Verdier. 

En tout cas, le bilan est positif sur le territoire. « Nous avons fait partie des meilleurs élèves parmi les 38 GAL d’Occitanie », souligne la responsable des fonds LEADER pour l’Uzège Pont du Gard Anaïs Lagaude. Le dispositif LEADER se poursuivra sur la période 2023-2027 avec 74 millions d’euros à dispatcher par la Région. L’Uzège Pont du Gard est de nouveau candidate, et saura en décembre 2022 si elle est retenue. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

34 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité