Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 04.06.2024 - Stéphanie Marin - 1 min  - vu 259 fois

ARLES Un réfectoire remis au goût du jour pour les écoles H. Wallon et P. Langevin

Les travaux de réfection de la cantine des écoles H. Wallon et P. Langevin inaugurés ce lundi 3 juin.

- S.Ma

Le réfectoire accueille chaque jour 150 élèves, en deux services.

Le réfectoire des écoles Henri-Wallon et Paul-Langevin à Arles, a fait peau neuve. Il aura fallu deux mois de travaux, durant lesquels le service de restauration a tout de même été maintenu, pour remettre cet espace au goût du jour. L'objectif : offrir un cadre plus agréable et confortable avec notamment une meilleure acoustique, aux 150 enfants accueillis à la cantine et au personnel. Les murs ont ainsi été rafraîchis, le mobilier fixé au sol remplacé par un autre plus adapté aux demi-pensionnaires et une cloison supprimée. 

Les travaux de réfection de la cantine des écoles H. Wallon et P. Langevin inaugurés ce lundi 3 juin. • S.Ma

L'inauguration de ces travaux de réfection financés par la Ville ont eu lieu hier, lundi 3 juin, en présence des adjoints au maire d'Arles (*), Frédéric Imbert et Érick Souque, le premier en charge de l'Éducation, le second de l'Action sociale, délégué au quartier de Barriol. Quartier, rappelons-le, placé au coeur d'un projet de rénovation estimé à 120 M€.  

Pour en revenir à cette cantine, écoliers et adultes ont savouré l'instant. "J'ai connu ce réfectoire toute petite, je me souviens des anciennes banquettes. Ce n'est pas vraiment un bon souvenir. Je vois que le mobilier est maintenant réglable en hauteur etc. Ce budget qui a été investi ne l'a pas été en vain, l'école avait besoin de ce renouveau au niveau de la cantine", s'est satisfaite Amina Qarbaa, parent d'élève. Coût de l'opération : 26 000 euros.  

*Patrick De Carolis était quant à lui reçu ce lundi par le ministre de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires de France, Christophe Béchu, pour évoquer les dossiers concernant le territoire et notamment celui de la ligne à très haute tension.

Stéphanie Marin

Arles

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio