Société
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 25.11.2022 - Corentin Migoule - 3 min  - vu 934 fois

FAIT DU SOIR Pour embellir le Noël des sans-abris, un restaurateur relance "Les biscuits des 1 000 mains"

Les biscuits des 1 000 mains

Gabin, sa compagne Laurie (à droite) et Raphaële Navarro, marraine de l'évènement (au centre) espèrent battre le record de 51 kilos de biscuits. (Photo Jean-Charles Kormann, alias "JC de l'Hacienda")

Restaurateur installé dans la zone Sainte-Barbe de Saint-Martin-de-Valgalgues, Gabin Batal est à la tête de l'opération "Les biscuits des 1 000 mains". Une grande opération de collecte de cookies est organisée le samedi 18 décembre, lesquels seront distribués aux sans-abris alésiens par le Secours populaire et La Croix-Rouge.   

Gabin Batal a le cœur sur la main, mais peu de temps à consacrer au volet associatif. Depuis deux ans, celui qui gère le restaurant "Au banc d'essai" basé depuis treize ans dans la zone Sainte-Barbe de Saint-Martin-de-Valgalgues a trouvé le moyen d'y remédier. Le 24 décembre 2020 au matin, aidé de ses enfants et de trois amis, le quadragénaire confectionne 100 portions de bûches de Noël. Quelques heures plus tard, à l'aide d'un petit chariot, Gabin et les siens entreprennent la distribution de 50 portions aux sans-abris de la ville d'Alès, avec du vin chaud et du café.

Les 50 autres portions avaient alors été remises au Secours populaire. Un projet né d'"un besoin d'aider l'autre dans la mesure de mes moyens", dit-il. Et de développer : "J'ai un restaurant, j'ai un savoir-faire culinaire, ça me paraissait logique d'essayer de fabriquer quelque chose que je pourrais distribuer gratuitement à ceux qui sont dans la difficulté." Fort de cette première action solidaire, sa "bonne action de l'année", le père de famille a renouvelé l'expérience l'année suivante en haussant le degré d'exigence. 

Les biscuits des 1 000 mains
Gabin, sa compagne Laurie (à droite) et Raphaële Navarro, marraine de l'évènement (au centre) espèrent battre le record de 51 kilos de biscuits. (Photo Jean-Charles Kormann, alias "JC de l'Hacienda")

Victime de son succès, l'initiative marrainée par Raphaële Navarro, Miss Languedoc 2000, a réuni près de 100 personnes en décembre 2021. "Beaucoup d'amis et de clients avaient voulu y participer", se souvient Gabin Batal. "J'avais voulu trouver une solution pour assurer une distribution sur plusieurs jours sans pertes. Or la bûche pâtissière doit se consommer le jour-même. J'avais donc opté pour des biscuits secs", rejoue-t-il. Une démarche qui a aussi pris un joli nom. "Comme ça incluait beaucoup de monde, le nom est venu comme une évidence. J'ai appelé ça 'Les biscuits des 1 000 mains'", s'enthousiasme celui qui arbore de longue un air jovial.

Avec le concours de plusieurs écoles et d'associations locales, dont Avenir Jeunesse, 51 kilos de biscuits ont été confectionnés puis redistribués aux nécessiteux. Un chiffre que le restaurateur saint-martinois se verrait bien dépasser cette année. "J'aimerais qu'on arrive à 70 kilos, ce qui représenterait à peu près 500 sachets", ambitionne cet éternel "utopiste". Le rendez-vous est fixé au dimanche 18 décembre à partir de 14 heures, "Au banc d'essai" dont la salle sera transformée le temps d'un après-midi en camp de base d'apprentis pâtissiers.

"Si j'avais la place pour le faire chez moi je le ferais", jure pourtant l'organisateur, qui craint que certains y voient une manœuvre plublicitaire. "C'est une initiative personnelle qui n'a rien à voir avec le restaurant. J'insiste pour que les deux ne soient pas associés", appuie le père de famille. Message passé. Cette nouvelle édition des Biscuits des 1 000 mains a une thématique. "Cette année c'est une spéciale cookies !", annonce Gabin Batal. "Il y a 1 000 recettes pour faire des cookies. On peut en faire au chocolat, aux amandes, à la noix de coco...", énumère-t-il en nous mettant l'eau à la bouche.

Les produits locaux à privilégier

Le 18 décembre, un jury dont il sera membre désignera la meilleure création de la journée. Plusieurs critères (la taille du cookie, son goût et son originalité, entre autres) seront étudiés. "C'est plus une animation qu'un concours", rassure le restaurateur, qui ne veut rien ôter du caractère "convivial" de cette journée. Parce qu'il est attaché à la "cohérence" de son projet, Gabin Batal incite fortement les participants à utiliser des produits locaux et bios pour leurs créations, tandis qu'un minimum de 500 grammes a été fixé pour éviter les apports minimes. 

Après avoir été emballés dans de jolis sachets offerts par Métro Alès, les cookies seront transmis au Secours populaire et à La Croix-Rouge, associations chargées d'en assurer la distribution aux plus démunis les jours précédents Noël. Gabin Batal se souviendra longtemps des sourires sur les visages de ces derniers aux yeux embués d'émotion lors de la toute première distribution en 2020. "Ce n'est pas énorme, mais si tout le monde faisait un petit quelque chose ça donnerait un beau résultat", philosophe-t-il en guise de conclusion.

affiche

Corentin Migoule

Société

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais