Ecologie.Economie

DOSSIER COMPLET : LANCEMENT DU FONDS PHOTOVOLTAÏQUE RÉGIONAL EN LANGUEDOC-ROUSSILLON

Développer la production décentralisée d'électricité d'origine photovoltaïque est une priorité de la Région Languedoc-Roussillon. Celle-ci s'est engagée en faveur d'une filière photovoltaïque régionale créatrice de richesses économiques nouvelles et d'emplois.

Le Languedoc-Roussillon est dans le peloton de tête des Régions françaises pour la puissance photovoltaïque installée, avec plus de 96 MWc raccordés au réseau, représentant 115 GWh d'électricité d'origine photovoltaïque produite chaque année, soit la consommation annuelle d'électricité de 184 000 habitants.

Grâce à un excellent gisement solaire, la région connaît une forte croissance des investissements photovoltaïques portés par des acteurs privés et publics. Mais l'importance des investissements nécessaires et la récente baisse des tarifs d'achat imposée par l'Etat constituent un frein au développement de ces projets.

D'où la nécessité de mobiliser des dispositifs et outils financiers pour faciliter le financement des projets locaux de production d'électricité photovoltaïque.

C'est pourquoi la Région a signé ces dernières heures, une convention avec la Banque Européenne d'Investissement (BEI), la Banque Populaire du Sud, la Caisse d'Epargne Languedoc-Roussillon et le Crédit Agricole, pour concrétiser le Fonds photovoltaïque régional.

www.objectifgard.com vous propose de découvrir le dossier complet concernant ce sujet :


Une Convention exemplaire pour mettre en place un Fonds photovoltaïque régional

Suite au lancement en juin 2010 de sa stratégie pour l'efficacité énergétique et les énergies renouvelables, la Région a initié un partenariat avec la BEI, afin de créer un Fonds photovoltaïque régional. Il s'agit d'encourager la production à grande échelle d'énergie photovoltaïque sur l'ensemble du territoire régional, en optimisant les retombées économiques locales.

La BEI soutient la création d'un Fonds photovoltaïque qui doit contribuer à la lutte contre le changement climatique et qui s'inscrit dans une dynamique de développement durable.

Dans ce cadre, la Région a sollicité auprès de la BEI l'ouverture d'une ligne de crédit de 200 M€, correspondant à 50 % du montant des prêts envisagés dans le cadre du Fonds photovoltaïque régional, sur la période 2011-2014.

Pour gérer ce fonds, la Région a lancé un appel à projets afin de sélectionner des établissements bancaires co-financeurs.

Trois banques ont été ainsi retenues :

- la Banque Populaire du Sud,

- la Caisse d'Epargne Languedoc-Roussillon,

- le Crédit Agricole.Ces trois établissements apportent une contribution de 200 M€ supplémentaires au Fonds photovoltaïque régional qui est ainsi doté de 400 M€ pour la période 2011/2014.

Objectifs

> Le Fonds photovoltaïque régional permettra de financer l'installation de panneaux solaires pour près de 200 MWc en Languedoc-Roussillon, soit l'équivalent de la production électrique nécessaire pour 240 000 habitants.

> Il représente un potentiel de 1 100 créations d'emplois.

Prêt photovoltaïque régional

Dans le cadre du Fonds photovoltaïque régional, des prêts aux organismes de droit public ou privé (collectivités, entreprises, associations) investissant dans des équipements photovoltaïques en Languedoc-Roussillon sont accordés par la Banque Populaire du Sud, la Caisse d'Epargne et le Crédit Agricole. La Région se porte garante à hauteur de 25 % des prêts consentis.


La Région fédère les énergies de demain

La Région relève le défi majeur de l'amélioration de l'efficacité énergétique et de l'adaptation des modes de production et de consommation. Elle a été la première collectivité du Languedoc-Roussillon à adopter un Plan climat, dont la création d'un Fonds photovoltaïque régional constitue le fer de lance.

Cette politique novatrice s'exprime dans des secteurs variés :

les bâtiments

Dans les lycées, les systèmes de chaufferie au fioul cèdent leur place à des chaufferies au bois, afin de réduire la consommation d'énergie. La rénovation de la chaufferie du lycée François Arago de Perpignan a ainsi permis une économie de 25 000 € par an et 115 tonnes de Co2 évitées par an, soit l'équivalent des émissions de Co2 annuelles de 63 logements en Languedoc-Roussillon.

le logement social

Depuis 2006, plus de 11 400 logements sociaux ont été équipés en énergies renouvelables (solaire thermique, bois énergie) ou construits/rénovés à un niveau basse consommation d'énergie.

la formation et l'emploi

En misant sur l'utilisation des énergies renouvelables et la performance énergétique des bâtiments, la Région soutient le développement économique et la création d'emplois : 10 000 emplois pourraient ainsi voir le jour d'ici 2015. La Région finance également des formations spécialisées dans le domaine des énergies renouvelables et de l'éco-construction. En 2010, plus de 5 000 personnes, dont un millier de demandeurs d'emploi, ont suivi ces formations qui débouchent sur un métier dans les domaines des énergies renouvelables et de la maîtrise de l'énergie.

les transports

Parce que les déplacements sont responsables de la plus grande part des émissions de gaz à effet de serre en Languedoc-Roussillon, la Région privilégie les transports en commun et les modes doux via le TER. Pour offrir une alternative à la route, la Région a mis en place des tarifs TER attractifs (Kartatoo, train à 1 €) et a favorisé le report sur la mer, le rail et le fluvial du transport de marchandises.

> le transport de passagers en TER entre Nîmes et Montpellier permet d'éviter l'équivalent de 2 000 aller-retours en voiture par jour, soit 14 700 tonnes de CO2 évitées par an.

> Kartatoo, premier abonnement intermodal, combine les transports en commun urbains et l'offre TER avec, en 2010, plus de 5 000 abonnés.


Fonds photovoltaïque régional : présentation des signataires

La Banque Européenne d'Investissement (BEI)

La Région Languedoc-Roussillon et la Banque européenne d'investissement (BEI) lancent, ce 8 avril 2011 à Montpellier, un programme photovoltaïque d'envergure. La BEI qui est l'institution financière de l'Union européenne a décidé d'accompagner la Région dans ce programme de déploiement d'installations photovoltaïques sur l'ensemble du territoire, avec l'octroi d'une ligne de crédit de 200 millions d'euros mise à la disposition du Groupe BPCE (Banque Populaire et Caisse d'Epargne) et du Groupe Crédit Agricole via leurs caisses régionales.

Il s'agit du deuxième grand projet financé par la BEI en Languedoc Roussillon après les lignes du tramway de Montpellier. Depuis 1997, la BEI a accompagné la ville de Montpellier dans sa volonté de doter la collectivité d'un transport collectif durable avec un financement global de 280 millions d'euros. La Banque a ainsi la financé la ligne 1 en 1997, puis la ligne 2 en 2005. La BEI étudie actuellement la possibilité d'un nouveau financement.

Ces financements s'inscrivent dans l'action prioritaire de la BEI pour le climat dont l'objectif principal est de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de soutenir les projets visant à atténuer ou accompagner les changements climatiques. Des financements qui sont également en adéquation avec l'objectif de « croissance verte » de la stratégie dite du « 20-20-20 » des mesures de l'après-Copenhague : réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre et porter à 20 % la part des énergies renouvelables dans la consommation globale d'énergie de l'UE d'ici à 2020. La BEI a consacré un pourcentage record de 30 % de ses financements 2010 dans l'Union européenne à cette priorité européenne, soit 19,5 milliards d'euros.

Première destination des financements en France en 2010 (1,7 milliard d'euros), l'action pour le climat représente un peu plus d'un tiers des projets financés en France dans les domaines des transports collectifs, de l'énergie et de l'efficacité énergétique. La promotion d'une énergie sûre, compétitive et durable a été le fer de lance de cette politique volontariste avec un investissement global de 714 millions d'euros en 2010 pour soutenir le développement de sources d'énergie moins polluantes comme les énergies renouvelables.

La Caisse d'Epargne du Languedoc-Roussillon

La Caisse d'Epargne Languedoc Roussillon est le prêteur référent de tous les acteurs locaux du Languedoc-Roussillon. Elle a toujours été aux côtés des collectivités, des entreprises pour accompagner leurs plans de relance, de développement.

En outre, le réseau des Caisses d'Épargne s'est toujours engagé en matière de développement durable et associe ses clients à sa démarche autour de quatre axes principaux : les engagements sur le marketing responsable, la lutte contre le changement climatique, le développement de l‘investissement socialement responsable et l'approfondissement du rôle de banquier solidaire.

Les résultats obtenus par les équipes de la Caisse d'Epargne Languedoc Roussillon témoignent au quotidien de la justesse des valeurs et les principes historiques qui guident sa démarche de banquier mutualiste. Elle réponde ainsi parfaitement à la demande du monde auquel elle appartient.

Des solutions sur mesures pour :

les particuliers

• Crédit Développement Durable apporte des réponses innovantes pour le financement de véhicules propres ou peu polluants, des travaux d'aménagements respectueux du développement durable et le financement spécifique de la production d'énergie solaire.

les professionnels

• Profutur offre des solutions pour les projets photovoltaïques et finance les matériels (panneaux photovoltaïques, onduleurs…) comme les travaux, avec une périodicité de remboursement adaptée à la puissance de l'installation.

• Les professionnels disposent d'une possibilité d'un prédiagnostic gratuit avec notre partenaire Spratley Conseil, ainsi que d'un guide conseil complet disponible sur : www.caisse-epargne.fr/conseils-profutur (contexte réglementaire, choix du matériel, impacts fiscaux….)

Des réseaux très mobilisés aussi bien au plan national que régional pour :

- développer l'expertise technique

- connaître les éco-filières

- soutenir les produits de la gamme

Banque Populaire du Sud engagée dans le développement durable

Une banque de proximité

La Banque Populaire du Sud est née le 30 novembre 2005 de la fusion de la Banque Populaire des Pyrénées-Orientales, de l'Aude et de l'Ariège et de la Banque Populaire du Midi. Elle s'étend aujourd'hui sur 7 départements : Pyrénées-Orientales, Aude, Ariège, Gard, Hérault, Lozère et le Sud de l'Ardèche. Véritable banque de proximité, elle est au service de ses clients avec ses 1740 collaborateurs réparties dans ses 167 agences et sur ses 4 sites centraux de Perpignan, Saint Estève, Nîmes et Caissargues.

Une banque coopérative régionale

Avec un capital détenu par nos 170 000 sociétaires, la Banque Populaire du Sud n'a pas d'autre objectif que de mettre l'ensemble de ses ressources au service du développement local et régional. Un développement qui s'inscrit dans la durée, la solidarité, dans le respect des individus et la préservation de notre environnement.

Une banque qui soutient les initiatives « écologiques »

C'est cet engagement coopératif et régional qui la conduit tout naturellement à promouvoir dès 2004 des solutions financières nouvelles pour faciliter les économies d'énergie, favoriser les énergies renouvelables et sensibiliser l'ensemble de sa clientèle à la démarche de Développement Durable.

Pour les particuliers

Soucieuse de favoriser un développement économique responsable, respectueux de notre environnement, la banque a continué de développer des solutions innovantes et avantageuses pour :

> financer les projets écologiques : rénovation de l'habitat, éco construction, production d'électricité photovoltaïque,

> constituer une épargne responsable.

Pour les professionnels et les entreprises

Compte tenu du contexte particulier du photovoltaïque, de l'engouement rencontré et de la nature des projets proposés, la Banque Populaire du Sud a développé une réponse spécifique et une offre adaptée. Des experts sont présents sur l'ensemble de nos départements. Ils apportent un soutien technique dans nos agences et interviennent sur le terrain au plus près du client en répondant du plus petit projet au plus important.

En interne

La Banque Populaire du Sud est aussi à la recherche de solutions innovantes et respectueuses de l'environnement pour ses propres locaux (création d'agences « basse consommation », rénovation dans le même souci de respect de l'environnement et d'économie d'énergie) et auprès de ses collaborateurs (covoiturage, gestes verts en matières de consommation d'énergie, de traitement des déchets…).

Le Crédit Agricole du Languedoc

Les Caisses régionales de Crédit Agricole du Languedoc (chef de file) et Sud Méditérranée ont répondu à l'appel d'offres lancé par la Région Languedoc-Roussillon, en partenariat avec la BEI, pour assurer le déploiement du fonds photovoltaïque régional.

En participant à ce fonds mis en oeuvre, le Crédit Agricole, entreprise citoyenne, répond à sa vocation de premier financeur de l'économie et des territoires. Il poursuit ainsi son engagement en faveur du développement durable.

Fort de 259 agences dédiées à la clientèle des particuliers, professionnels et agriculteurs, de 11 agences dédiées aux entreprises et aux collectivités publiques, le Crédit Agricole comprend 3 573 collaborateurs répartis sur les 5 départements du Languedoc-Roussillon.

Ce sont au total 1,275 million de clients qui sont fidèles au Crédit Agricole, soit :

- sur le marché des particuliers, pour 1 crédit habitat sur 3,

- sur le marché des professionnels, 8 agriculteurs sur 10, 3,3 entreprises sur 10 et 3,3 professionnels sur 10.

Avec une part de marché dominante en collecte comme en crédit, le Crédit Agricole constitue le premier réseau bancaire dans la région. Il est un intervenant régional de premier plan dans le domaine des énergies renouvelables.

Conscient des enjeux de la filière Energie Renouvelable, le Crédit Agricole du Languedoc a créé en 2010 un pôle d'expertise qui réunit :

- une équipe d'experts dédiée à l'accompagnement des entreprises de ce secteur d'activité et aux financements des projets portés par l'ensemble de ses clients,

- une filiale créée pour accompagner en fonds propres les acteurs régionaux porteurs de projets au travers de prises de participation minoritaires mais significatives. Il s'agit de la SAS ‘CALEN' (Crédit Agricole Languedoc Energies Nouvelles), filiale à 100 % du Crédit Agricole du Languedoc. Cette société est dotée d'une importante enveloppe d'investissement lui permettant d'accompagner les projets diversifiés de la filière des énergies renouvelables (photovoltaïque, éolien, hydroélectrique, etc.).

Sur le terrain, la complémentarité entre les Caisses régionales et les filiales expertes permet d'apporter aux particuliers, comme aux PME, les moyens de développer leurs projets en EnR :

- en 2009, 300 financements ont été réalisés pour un montant de 100 M€,

- en 2010, ce sont déjà près de 1 300 dossiers « particuliers » pour 22 M€ et 400 dossiers « professionnels » pour un montant supérieur à 200 M€, qui ont été acceptés.

Le dispositif mis en oeuvre avec la Région pour un total de 400 M€ avec la contribution financière de la BEI est unique, de même la garantie apportée par la Région de 25 % des crédits.

Le Crédit Agricole se félicite de cette initiative de la Région Languedoc-Roussillon, qui en plus de préserver les ressources, dynamise les entreprises locales. Conscient de ce formidable relais de croissance, le Crédit Agricole a déjà engagé des moyens importants pour encourager le développement de la filière EnR.

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité