Ecologie.EconomieNîmes

PROGRAMME DE LA 10ÈME ÉDITION DE LA SEMAINE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE À NÎMES DU 1ER AU 7 AVRIL 2012

Le développement durable n’est pas qu’une formule. Il est aussi le résultat des actions, efforts, gestes, petits ou grands, que nous faisons au quotidien et de l’attention et du soin que nous portons à tout ce qui nous entoure.

La manifestation nationale qu’est la semaine du développement durable fête cette année son 10e anniversaire. A cette occasion, l’objectif est de développer l’information aux citoyens afin qu’ils deviennent des consom’acteurs éclairés favorisant entre autres des achats durables. Une nouvelle fois la Ville s’investit pleinement dans cette semaine à travers des actions mises sur  pied par son service environnement.

Le programme proposé a pour but d’intéresser tout le monde et s’adresse à toutes les générations. Il fait découvrir le territoire communal, développe le sens pratique et donne la parole aux participants.

En plus des évènements dits «grand public», différents services de la ville tels que les centres sociaux, le pôle santé, le CCAS avec l’office des seniors et le pôle multimédia, les  bibliothèques, l’ORLOJ – service jeunesse notamment, tous engagés dans cette manifestation  impliqueront leurs propres publics, aux quatre coins de la ville, lors d’ateliers, de sorties, au cours de conférences ou de représentations théâtrales.

Pour les plus jeunes un éco-rallye au Clos Gaillard s’adressera aux scolaires et une journée « Land’Art » est prévue à la Bastide pour les enfants des accueils de loisirs.

Il est aussi important de noter que d’autres structures telles le lycée Albert Camus, l’université de Nîmesl’association de la fondation étudiante pour la ville se mobiliseront pour cette grande manifestation :

 PROGRAMME :

  •  Rencontres, conférences, table ronde, projections débats :

3 avril Projection/Débat du film

“Plastic planet” 18 h – bibliothèque Marc Bernard - Tous publics – Durée 2h15

Projection du film « plastic planet » suivi d’un débat avec le public, par l’association Parsemilla

Plastic Planet, de Werner Boote, 2009, 95 min.

Commode et bon marché, le plastique semble être devenu incontournable dans notre vie quotidienne. Tous les secteurs de l'industrie mondiale dépendent aujourd'hui, d'une manière ou d'une autre, du plastique. Il est présent partout (emballages, matériaux de construction, électronique, vêtements...). Pourtant, le plastique est devenu un danger global, tant pour l'homme que pour la planète, symbole de sur-consommation et de pollution à grande échelle.

5 avril : Table ronde sur l’alimentation, la santé et l’environnement - 18h30 -Salle de conférences de Carré d’Art – Tous publics – Durée 2h

"Nos habitudes alimentaires : alimentation et impact sur la santé et l'environnement ?

Quelles pistes de réponses pour le consomm'acteur ?" par des professionnels de la santé et de l'environnement

6 avril : Projection/Débat du film

“Notre pain quotidien” - 18h30 - Salle de conférences de Carré d’art – Tous publics – Durée 2h

Notre pain quotidien, Nikolaus Geyrhalter, 2055, 92 min.

Pendant deux ans, Nikolaus Geyrhalter a placé sa caméra au cœur des plus grands groupes européens agricoles, nous donnant accès des zones inaccessibles. Il a filmé les employés, les lieux et les différents processus de production pour réaliser un documentaire de cinéma qui interroge et implique intimement chaque spectateur.

La séance sera suivie d’une rencontre avec Bruno Franc, de la DIFED.

10 avril : Projection/Débat du film

“Slow food” 18h30 - bibliothèque Serre Cavalier – Tous publics – Durée 2h15

Projection du film « slow food »suivi d’un débat avec le public, par l’association régionale slow food.

Slow food, Mélanie Dalsace, 2011, 52 min.

Pourquoi faut-il sauver l'oignon de Sisco dans le Cap Corse, le maïs de Catamarca en Argentine et le fromage d'estives des Pyrénées béarnaises ? Ces aliments font parties de la liste ''des produits en dangers'' selon l'organisation internationale Slow Food. Cette fondation pour la biodiversité a identifié près de 300 aliments à protéger dans le monde entier. 300 Sentinelles qui figurent dans une sorte d'Arche de Noé des aliments et qu'il faut préserver contre les attaques de l'industrie agro-alimentaire.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité