Politique

DÉPARTEMENTALES 2015 Bagnols : la politique s’invite au marché

Le maire Jean-Christian Rey est venu avec son adjointe et candidate PS Emmanuelle Crépieux sur le marché ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le maire Jean-Christian Rey est venu avec son adjointe et candidate PS  Emmanuelle Crépieux sur le marché ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le maire Jean-Christian Rey est venu avec son adjointe et candidate PS Emmanuelle Crépieux sur le marché ce matin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

On le sait, les marchés sont un passage obligé pour tout bon candidat qui se respecte. Le marché de Bagnols ne déroge pas à la règle.

Malgré un franc soleil, le thermomètre restait désespérément bas ce matin à Bagnols pour le traditionnel marché hebdomadaire. Pas de quoi décourager les candidats aux élections départementales sur ce sulfureux canton, théâtre d’une guerre fratricide à gauche.

« Je suis toujours dans la majorité départementale »

Le premier candidat croisé place Mallet est Alexandre Pissas, conseiller général PS sortant. Comme la semaine dernière, il distribue des prospectus verts où figurent en gros les mentions « Liste Au travail pour le Gard » et en plus petit « Candidats - Majorité départementale avec Jean Denat », ce qui ne manque pas de sel compte tenu de la situation (à relire ICI).

Le conseiller général sortant Alexandre Pissas, rue Saint-Victor (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le conseiller général sortant Alexandre Pissas, rue Saint-Victor (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Une provocation ? « Je n’ai pas reçu de notification. Je suis toujours dans la majorité départementale » nous a-t-il affirmé.

Pendant ce temps, son suppléant le maire de Cavillargues Laurent Nadal croise le candidat du PCF Front de Gauche Mourad Abadli un peu plus bas. Les deux hommes se connaissent bien, ils ont milité ensemble au PS. Mais ça c’était avant : « vous n’avez pas voulu de nous. On nous montre du doigt », lance Mourad Abadli, avant de fustiger le choix de la maire de Sabran Sylvie Nicolle, binôme d’Alexandre Pissas : « elle est de droite, elle a soutenu la droite. »

Morad Abadli (PCF) et Laurent Nadal (PS) en pleine discussion, ce matin au marché de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Morad Abadli (PCF) et Laurent Nadal (PS) en pleine discussion, ce matin au marché de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« C’est faux, répond Laurent Nadal. On lui a mis une étiquette de droite car elle a été dans un conseil municipal de droite. Dans les petits villages on ne fait pas de politique, elle est peut-être plus à gauche que certains. »

Mourad Abadli partira ensuite sur le terrain de la diversité : « au PS, pas une tête de liste issue de la diversité, je suis en colère contre Jean Denat. » Les deux hommes se séparent bons amis.

La « place Tamalou », centre névralgique

Au bas de la rue Crémieux, sur la fameuse « place Tamalou » (Bertin-Boissin de son nom officiel), centre névralgique du marché, on retrouve à côté des candidats du PCF le maire de Bagnols Jean-Christian Rey, en compagnie de son adjointe Emmanuelle Crépieux, investie officiellement par le PS avec Jean-Yves Chapelet. Elle n’a pas de prospectus à distribuer, « ils sont encore en cours d’élaboration », confie-t-elle. Mais, choisissant le camp de la tortue plutôt que du lièvre, Emmanuelle Crépieux cite La Fontaine : « rien ne sert de courir, il faut partir à point. »

Les suppléants communistes Michel Tortey et Laurette Bastaroli étaient aussi présents (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Les suppléants communistes Michel Tortey et Laurette Bastaroli étaient aussi présents (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

A quelques encablures, rue Saint-Victor, Alexandre Pissas distribue prospectus et bises et défend son bilan, ne se privant pas de lancer « je suis de gauche, mais je ne suis pas un alimentaire de la politique. »

La candidate du "Bon Sens Gardois" Patricia Garnero, avec ses militants (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
La candidate du "Bon Sens Gardois" Patricia Garnero, avec ses militants (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Pendant ce temps, la candidate du « Bon Sens Gardois » Patricia Garnero distribue ses prospectus cartonnés au format marque-pages entourée d’une nuée de militants munie de leur fameuse écharpe bleu ciel. Sur la place, son équipe croise Laurent Nadal, et lui remet un marque-pages. Rieur, ce dernier plaisante : « ils ont des sous à droite ! »

Les candidats du Font national n’ont quant à eux pas été aperçus ce matin. Il leur reste cinq marchés d’ici le premier tour.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

6 commentaires

  1. J’ai découvert sur le marché de Bagnols-sur-Cèze que M. Rey faisait campagne pour les élections Départementales. Mais où se cachent donc les candidats « officiels »? On ne nous aurait pas tout dit…

    1. Faudrait penser a changer de lunettes, il y avait Emmanuelle Crépieux sur le marché…
      C’est tellement amusant de voir de nouvelles têtes sur le marché, têtes que l’on ne voit qu’en période électorale.

  2. Rey et ses deux soles
    Dans l’épuisette de l’électeur, les gros poissons se bousculent à Bagnols-sur-Cèze, même ceux qui ne sont pas candidats. Ainsi Jean-Christian Rey, maire de Bagnols-sur-Cèze, fait-il campagne sur le marché pendant que ses deux soles s’aplatissent. À croire que la liste sans nom et sans tracts, validée par la fédération départementale du PS, nageote en attendant de couler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité