Société

IL Y A 4 ANS… Bouygues remporte le contrat de contournement Nîmes-Montpellier

(Photo J.-M.C.)
Engins de terrassement sur le chantier de contournement. Photo J.-M.C

Le 12 janvier 2012, Réseau ferré de France désigne Bouygues, en partenariat public-privé, pour la conception, la construction, la maintenance et le financement du contournement ferroviaire Nîmes-Montpellier. D’un montant de deux milliards d’euros, cette infrastructure sera la première ligne à grande vitesse "mixte", utilisée par le fret et les voyageurs. Inscrite dans le prolongement des lignes à grande vitesse existantes Paris-Lyon et Méditerranée vers l’Espagne, elle constitue un maillon supplémentaire pour la construction de l’Europe ferroviaire, et souhaite placer Montpellier à moins de 3h de Paris. Le lancement de la construction du contournement de Nîmes et de Montpellier est alors prévu pour fin 2012.

Quatre ans plus tard, la 2e phase de travaux a été entamée.  1 100 m de rails doivent être posés chaque jour à partir du mois prochain. Au total, 80 km seront construits pour une mise en service prévue en fin d'année prochaine. Peu de retard ont été constatés dans le chantier, malgré quelques couacs de parcours : abandon d'un sous-traitant en juillet dernier , polémiques autour des gares de Nîmes-Manduel, et Sud de France Montpellier.

Etiquette

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité