Politique

UZÈS Dans la famille « débat sur le centre culturel », je demande le parking !

Mercredi soir, lors du conseil municipal à Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Mercredi soir, lors du conseil municipal à Uzès (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le centre culturel et de congrès de la Communauté de communes Pays d’Uzès, qui va être érigé sur le terrain du Refuge, à Uzès, fait débat entre la majorité et l’opposition de la cité ducale, ce n’est pas nouveau.

Un nouveau chapitre de ce débat s’est écrit mercredi soir lors du conseil municipal de rentrée.

« Quand on engage un débat avec vous, on n’en finit plus »

Cette fois, ce n’est pas le centre, mais son parking, qui a été au coeur des discussions. L’adjoint Franck Séropian a en effet présenté une convention de concession à titre gratuit avec la CCPU pour mutualiser le parking du refuge, le centre nécessitant un parking de 364 places.

Le premier à se lancer sera Christophe Bouyala (Ensemble pour Uzès), pour s’étonner du fait que le vote concerne un projet de convention et pas une convention, puis pour demander « qui paye ? Combien ça coûte ? Et il est étrange que la CCPU ait voté avant le conseil municipal. » « On aurait pu voter avant, mais alors vous m’auriez demandé pourquoi on aurait voté avant la CCPU », lui répondra le maire Jean-Luc Chapon. Implacable. Quant au fait qu’il s’agit d’un projet, « vous voulez attendre que le centre soit construit pour qu’on signe ? », répondra-t-il à l’opposant. Un opposant qui reviendra à la charge pour redemander « combien ça coûte ? » « Pour le moment, ça ne coûte rien, on a un parking existant, on l’utilisera comme tel, et ensuite on l’aménagera », finira par lâcher le maire.

« Le parking va donc rester à l’état sauvage, sans marquage au sol ? », demandera Caroline Sépet (Ensemble pour Uzès). De quoi agacer l’édile : « parce que vous vous êtes inquiétés de l’état du parking jusque là pour le rugby et les arènes (qui utilisent le même parking, ndlr) ? Evidemment nous tracerons un marquage au sol, et s’il faut l’aménager avec les dotations de la CCPU, nous le ferons. » « A-t-on une estimation du coût ? Ça ira bien plus loin qu’un simple traçage », relancera Caroline Sépet. L’opposante se verra opposer une fin de non recevoir par Jean-Luc Chapon : « aujourd’hui, on parle de la mise à disposition du parking. On n’a pas estimé le coût car la question ne se pose pas aujourd’hui. » Et le maire de lâcher que « quand on engage un débat avec vous, on n’en finit plus. »

La convention sera votée avec 5 voix contre.

Et aussi :

De l’eau ! : Les rapports annuels sur l’assainissement, le prix et la qualité du service public de l’eau potable et de l’assainissement collectif ont été présentés. Des dossiers chers à l’ancien élu de la majorité, désormais opposant, Jérôme Maurin (Uzès Autrement) qui ne se privera pas d’intervenir pour relever certains éléments comme l’absence de chiffre « concernant notre principal pollueur, Haribo » ou encore sa difficulté à cerner le nombre d’abonnés ou de compteurs sur la ville. L’opposant dénoncera également le rapport sur le service public de l’assainissement, « un document incomplet. » Le maire, qui s’est engagé à lui faire une réponse par écrit étant donné la technicité de la majeure partie de ses questions, se contentera pour sa part de retenir « un chiffre : en 2012 nous avions 5 010 abonnés, aujourd’hui 5 737. Il y a un progrès énorme dans le relevé des compteurs. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité