Politique

GARD Le Département cherche à reloger 500 agents

Denis Bouad, président du département du Gard (Photo : Coralie Mollaret)

La collectivité recherche un bâtiment de 10 000 m2 pour rassembler ses agents sur un même site.

Denis Bouad, président du département du Gard (Photo : Coralie Mollaret)

Lunettes vissées au bout du nez, Denis Bouad prospecte… Depuis plusieurs semaines, le président socialiste du Département est à la recherche de l’emplacement idéal pour construire de nouveaux bureaux à Nîmes.

Cette démarche s’inscrit dans la nouvelle politique patrimoniale du Département. Après avoir réalisé un audit en début de mandat, le président socialiste, Denis Bouad, a choisi de se séparer d’une partie des biens immobiliers de la collectivité pour réaliser des économies. S’ils sont aussi beaux qu’authentiques, certains bâtiments sont peu fonctionnels pour les agents et coûtent de surcroît très cher en fonctionnement.

C’est le cas de la maison de maître Chantignol, de l’hôtel Carénou ou encore du parc Meynier de Salinelles, tous mis en vente. « Ça devrait nous rapporter quelques millions d’euros », commentait en janvier le président socialiste. Avec cet argent, Denis Bouad souhaite « financer de l’investissement » et notamment, des locaux plus fonctionnels sur Nîmes pour 500 de ses agents. 

Cette politique est soutenue par l’opposition de Droite. Lors du dernier conseil départemental, le 14 février, le président du Bon Sens Républicain, Laurent Burgoa, a salué la décision de l’exécutif de « résilier un bail dans la zone Carbonnel pour une économie de 775 000€. »

Le triangle de la gare abandonné

Reste à savoir où seront logés les agents. Le Département avait pensé un temps « à les rassembler dans le triangle de la gare. Seulement, il n’y avait pas assez de place, notamment en terme de parking. Il y avait aussi un surcoût lié à la dépollution du terrain », relève l’une de nos sources. Le regard de l’édile se porte désormais sur la zone d’activité en face des Sept Collines.

Le coût de la construction avoisinerait les 20 M€. Sans compter qu’avec les artistes circassiens qui ont pris l’habitude récente de s’installer sur ce site, ça risque de générer un drôle de cirque. À moins que le patron du Département ne se résigne au final de faire appel à Stéphane Plaza pour trouver une solution viable. Attendre et voir… 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Un commentaire

  1. Difficile à comprendre ces stratégies à la dépense qui se poursuivent : les départements et leurs administrations territoriales dont ancien conseil général devenu conseil départemental ne sont elles pas appelées à plus ou moins long terme à disparaître ? je crois que si …. est il alors utile et indispensable d’envisager un tel projet qui ne serait à terme plus du tout utile ? ça demande non seulement explications mais réflexion sur les stratégies de l’état en matière de gestions départementales quand on sait déjà que le département du Gard est en faillite comme bien d’autres départements d’ailleurs – je ne comprends pas ces projets là qui à terme deviendront inutiles avec des locaux qui deviendront vacants et à l’abandon est ce utile, est ce la priorité ? cet argent engagé de la sorte pourrait sursoir à de gros manques de logements pour celles et ceux qui paient des impôts ou pas avec pour objectifs qu’ils y soient utilisés de façon constructive et pérenne pour les citoyens que nous sommes. J’avoue avoir du mal à comprendre ce projet et sa raison d’être sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité