Politique

LES RÉPUBLICAINS 550 militants viennent écouter Bruno Retailleau

Le président du groupe Les Républicains au Sénat a appelé la Droite à se reconstruire autour de la « liberté » économique et de « l’identité » française.

Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat. Le Sénat compte deux élues du Gard : Pascale Bories et Vivette Lopez (Photo : CM)

À chaque fête départementale, son invité. Cette année, c’est le président du groupe Les Républicains au Sénat qui a été convié par Franck Proust, secrétaire départemental de la fédération du Gard.

Un département que le Vendéen connaît, « puisque j’y viens souvent en vacances. » Cette tradition estivale, Bruno Retailleau ne manque pas de la rappeler aux 550 militants présents dans la salle des Costières de Nîmes. Une manière de se rapprocher d’eux pour conserver leur attention.

De l’attention, il en fallait pour écouter le discours de reconquête du cadre Les Républicains. Si le Président Macron baisse dans les sondages, la droite a du mal à tirer les marrons du feu... Alors à l’approche des élections Européennes, le discours de M.Retailleau est musclé. Les coups contre la politique du gouvernement pleuvent : « Macron, c’est le prince de l’illusion ! Des annonces et pas de résultats. » Et de rappeler l’affaire Benalla : « une petite frappe nommée au coeur du pouvoir ! » 

Sur le fond, le président du groupe LR au Sénat évoque la condition des retraités, une part importante de l’électorat de droite : « hausse de la CSG, du fioul, et même des cigarettes ! Nos retraités sont touchés de plein fouet ! » L'élu du Palais du Luxembourg parlera aussi finances : « l’an prochain pour la première fois depuis dix ans, le déficit de la France sera à la hausse ! » Alors, « comment faire la leçon à l'Europe quand on est les derniers de cordée ? »

Une Droite de liberté et d'identité

S’il appelle à « démasquer » Emmanuel Macron, Bruno Retailleau sait pertinemment que, pour reconquérir le coeur des Français, la Droite doit « proposer une espérance autour d’un programme ». « Il sera sur la table dans quelques mois », annonce-t-il, en soutenant que « les nouveaux défis de la France » seront résolus à grande dose « de liberté et d’identité ».

Sur les questions économiques, l’ex-partisan du Mouvement Pour la France de Philippe de Villiers veut « baisser les impôts, en diminuant les dépenses publiques. » Cela passe notamment par la fin des 35 heures... Côté identité, « l’islam de France est un piège ! Je ne crois pas en l’intégration mais en l’assimilation », insiste le cadre, appelant sa famille à se rassembler. Un autre défi qui, lui-aussi, n'est pas des plus simples...  

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.gard

Lire aussi : NÎMES Revoir l’interview en vidéo du sénateur LR Bruno Retailleau
LES RÉPUBLICAINS À la recherche d’un nouveau souffle

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité