A la unePolitique

EUROPÉENNES Les messages subliminaux de Franck Proust à Yvan Lachaud

De gauche à droite : Franck Proust, premier adjoint à la ville de Nîmes, et Yvan Lachaud, président centriste de Nîmes métropole (Photo : droits réservés)

Sans le citer, le député européen Les Républicains a attaqué Yvan Lachaud, hier soir, lors du dernier meeting des Européennes. Le président centriste de Nîmes métropole qui, contrairement à la décision de son parti politique, a préféré soutenir la liste d’En Marche.

Les absents ont souvent tort. Du moins, c’est ce que pense le premier adjoint nîmois Les Républicains et député européen, Franck Proust. Hier soir aux Costières, la Droite et le Centre tenaient leur tout dernier meeting de campagne, avant les Européennes du 26 mai.

Jusque-là, rien d’anormal. Sauf que certains centristes n’ont pas répondu présent, à l’instar d’Yvan Lachaud, président de Nîmes métropole. Depuis plus d’un an, l’ancien allié du maire de Nîmes est en guerre ouverte avec la Droite républicaine. Les raisons ? Les Municipales de 2020 et Nîmes qui attisent les convoitises. D’un côté, le sortant Jean-Paul Fournier veut poursuivre son règne avec un quatrième mandat. De l’autre, son rival Yvan Lachaud, qui s’est rangé derrière lui en 2014, veut son grand soir.

Qu’on se le dise, les Européennes ne passionnent pas franchement les élus locaux. Ces derniers n’en resteront pas moins attentifs aux résultats. D’autres, déjà en campagne pour les Municipales, y voient des opportunités. C’est le cas d’Yvan Lachaud qui a choisi de soutenir la liste Renaissance du parti présidentiel. En échange ? Le locataire du Colisée recevrait le soutien d’En Marche aux Municipales. La politique, l'art du calcul.

« Quand on est de Droite, on préfère Bellamy à Benalla ! »

Si elle est prévisible pour Les Républicains, cette stratégie passe mal. Vantant les mérites de la "Chanson de l’année" qui s'est déroulée dans les arènes de Nîmes la semaine d'avant, Franck Proust balance, sans citer son ennemi : « Chez Les Républicains, ça fait 20 ans que c’est la même chanson. On connaît le retournage de veste… Mais cette fois je ne suis pas sûr qu’elle soit tournée du bon côté ! Quand on est de la Droite et du Centre, on soutient François-Xavier Bellamy. Quand on est de Droite, on préfère Bellamy à Benalla ! »

Saluant le travail de Jean-Paul Fournier sur la commune, Franck Proust cogne à nouveau : « À ceux qui voudraient faire mieux, ils feraient bien de faire quelque chose avec la structure qu’ils président. Surtout quand le maire de Nîmes a eu la délicatesse de leur donner ! » Une négociation dans le cadre de l’accord électoral de 2014. Le prochain conseil communautaire de Nîmes métropole, mardi à 18 heures, ne risque pas de manquer de saveur.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectif.gard

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité