Politique

MUNICIPALES À Bagnols, la liste RN se dévoile et revendique « l’union des droites »

La liste "Rassemblons Bagnols" (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

La liste « Rassemblons Bagnols », soutenue par le Rassemblement national et la Droite populaire, tenait son premier meeting de campagne vendredi soir à Bagnols.

Un meeting dans une salle loin d’être pleine, avec moins de 100 personnes en comptant les colistiers, mais avec des invités en la personne du maire de Beaucaire, Julien Sanchez, et du candidat aux municipales à Nîmes, Yoann Gillet. Le premier insistera d’abord sur la fameuse « union des droites » revendiquée par la candidate Corine Martin.

« Je salue les ralliés, ceux qui font grandir notre famille, lancera ainsi Julien Sanchez. Beaucoup n’ont plus envie d’appartenir à la droite la plus bête du monde, aujourd’hui beaucoup de militants de Les Républicains ne veulent plus que les socialistes ou les communistes passent car nous ne sommes pas capables de nous entendre. » Et le maire de Beaucaire d’estimer que son parti est le nouveau centre de gravité de la Droite, évoquant « un rassemblement naturel autour du RN. » À Bagnols, on retrouve sur la liste des personnes venues de la droite, comme l’ex-LR Alain Pommier, Osnel Manoli, Guillaume Sanchez ou encore Olivier Wiry, membre de Debout la France. Notez que ces trois derniers figuraient sur la liste de l’UMP de l’époque aux municipales de 2014. Citons également Agnès Raynaud et Bernard Nass, qui figuraient en 2014 sur la liste divers droite de Jean-Claude Jacquelin.

Ceci dit, Julien Sanchez embrayera sur le sujet de prédilection du parti lepéniste, et qui est de son propre aveu « la première raison du vote RN » : la sécurité. À Bagnols, on aurait « une insécurité qui pullule », et le RN aurait la solution : comme à Beaucaire, le recrutement massif de policiers municipaux et l’installation tout aussi massive de caméras de vidéosurveillance. Corine Martin ne dit pas autre chose : « nous renforcerons les effectifs de police municipale de 60 %, avec dix agents supplémentaires », pour « assurer au mieux la surveillance générale de la ville, sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre. »

La candidate promet également « une augmentation du nombre de caméras » et « une exploitation des images jour et nuit. » Pour l’heure, les images sont transférées du centre municipal au commissariat de police nationale la nuit. Corine Martin avance aussi une « lutte contre les incivilités, les comportements agressifs ou dangereux, les trafics de stupéfiants, en collaboration avec la police nationale. »

Passant à la propreté, après avoir qualifié Bagnols de « ville sale », Corine Martin annonce une « véritable réflexion » sur la collecte des ordures ménagères notamment et « davantage de distributeurs de sachets » pour lutter contre les crottes de chien. Sur les dépôts sauvages, elle annonce que « nous ne tolérerons plus aucune incivilité », et sur l’embellissement du centre-ville, la candidate juge nécessaire « d’inciter les propriétaires à rafraîchir leurs façades moyennant des aides auprès d’organismes d’État. » Précisons qu’un dispositif de subventionnement de ces travaux existe déjà.

Centre-ville toujours, Corine Martin estimera qu’il est « temps de le redynamiser », « une priorité absolue ». La candidate parle d’une « gestion plus cohérente » du centre-ville en concertation avec tous les protagonistes. Julien Sanchez évoquera l’exemple de sa ville, où la mairie a « loué ou sous-loué des locaux commerciaux puis proposé un rabais de 30 % sur les loyers pour les deux premières années. » Ce qui aurait permis « d’ouvrir plus d’une trentaine de commerces dans le centre-ville. »

Corine Martin évoquera également « un sens de circulation permettant de fluidifier le trafic des véhicules », de cheminements piétons, la valorisation et l’aménagement des parcs, la création d’une « voie verte » le long de la Cèze, la remise en valeur du patrimoine existant, la création d’un complexe sportif. La liste RN promet également la création d’une maison médicale, ou encore de « combattre le communautarisme et l’islamisation qui est le vivier du terrorisme. » Par ailleurs, la candidate estime qu’il est « grand temps de stopper la création de logements sociaux », et de les réserver « exclusivement aux Bagnolais », afin que Bagnols ne soit plus « le déversoir de toute la région. »

La candidate promet également « un audit financier » de la ville, et côté Agglo, d’« instaurer une véritable communication. » Corine Martin achèvera sa prise de parole en qualifiant le bilan de la majorité sortante de « catastrophique » et d’inviter les Bagnolais à « prendre en exemple les villes autour de nous, comme Beaucaire, le Pontet ou Orange. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

La liste au complet :

Corine Martin, Alain Pommier, Pascale Bordes, Olivier Wiry, Agnès Raynaud, Jean-Louis Morelli, Leopoldina Marques, Osnel Manoli, Claire Perrier, Bernard Nass, Aurélie Aubepart, Guillaume Sanchez, Roksolana Shelemba, Rudy Martin, Valentina Madjara, Jean-Pierre Navarro, Anic Jean, Joël Bien, Michelle Vitoron, Olivier Jean Vigier, Juliette Ferrovecchio, Jean-Claude Batardy, Chantal André, Gérard Bourin, Claudine Durand, Thibault Morelli, Ginette Moschietto, Alain Prévot, Annick Didier, Jean-Yves Auphand, Agnès Guillou, Albert Giannotti, Marie-Jeanne Samora.

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

1 commentaire sur “MUNICIPALES À Bagnols, la liste RN se dévoile et revendique « l’union des droites »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité