EnvironnementNîmes

FAIT DU SOIR Un sentier pédagogique et une biodiversité préservée aux Vergers de l’Ilon de Meynes

Claude Segala a lancé son exploitation agricole le Verger de l'Ilon à Meynes il y a près de 30 ans. De plus en plus, il adopte une agriculture biologique, voire expérimentale. Son projet de sentier pédagogique sillonnant au milieu d'un verger en biodiversité, a été financé en partie par le programme européen LEADER. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce projet a été soutenu par le programme européen LEADER et a été présenté dans le cadre du Joli mois de l'Europe.

Toute une classe de CE2 de Meynes a découvert le sentier pédagogique au coeur de l'exploitation de Claude Segala. (Marie Meunier / Objectif Gard)

La semaine dernière, la classe de CE2 de l'école de Meynes a eu le privilège de découvrir deux projets soutenus par le programme européen LEADER : le sentier pédagogique en biodiversité au Verger de l'Ilon à Meynes et un théâtre itinérant. Ils ont été présentés dans le cadre du Joli mois de mai de l'Europe, célébré chaque année par le PETR Uzège-Pont du Gard.

Quoi de mieux que de se balader dans la nature, à la découverte des arbres fruitiers, de la faune et loin des intrants chimiques ? Ce petit lieu apaisant, a vu le jour à Meynes, sur l'exploitation du Verger de l'Ilon, tenue depuis trente ans par Claude et Juliette Segala. Aujourd'hui, ce sont un peu moins de 2 km de sentier pédagogique qui ont été aménagés. Ils sont accessibles à tous gratuitement et ont pour vocation de devenir un support éducatif à la biodiversité pour les scolaires.

Ce tracé traverse 15 hectares où 30 espèces d'arbres sont plantées. 150 variétés poussent sur leurs branches tout au long de l'année (abricotiers, pommiers, kiwis, jujubiers, grenadiers...). Ce verger multi-espèces est tourné vers une agriculture biologique et plus respectueuse de l'environnement. Les allées restent enherbées, les nichoirs à chauve-souris et à mésanges jalonnent le parcours, des haies naturelles sont dressées entre les rangées... L'objectif : créer un milieu favorable aux espèces auxiliaires pour débarrasser les cultures d'éventuels insectes ravageurs ou vecteurs de maladie.

"On essaye de trouver un équilibre entre les espèces pour éviter de recourir aux traitements. Tout cela se fait au détriment du rendement, mais là, on a une véritable qualité", raconte Claude Segala. À chaque nouvelle étude de l'Inra (Institut national de la recherche agronomique), il tente de nouveaux procédés naturels pour davantage limiter l'usage de produits phyto : "Mettre un verger en biodiversité, c'est un début mais cela n'a pas de fin. Tous les jours, il faut changer, rajouter, enlever, apprendre, regarder la nature... Cela fait trois ans qu'on est en reconversion bio sur toute l'exploitation mais sur ce verger, il faut aller au-delà du bio."

"Je voudrais transmettre tout cela"

Le passionné poursuit sa visite au côté des enfants, très attentifs. "Tout ça, c'est ce que tout agriculteur a envie de faire. Je voudrais transmettre tout cela, mais à quelqu'un qui ne reviendra pas en agriculture conventionnelle", nous confie-t-il. En attendant, il fait découvrir avec fierté ce verger pédagogique, acmé de son savoir-faire.

Ce projet, il a mis des années à mûrir dans l'esprit de l'agriculture meynois. Il y a deux ans, il a fini par le présenter, bien ficelé au PETR (Pôle d'équilibre territorial rural) Uzège-Pont du Gard. La structure l'a validé puis présenté au programme européen LEADER pour obtenir des financements. Et sa candidature a été retenue, rentrant parfaitement dans les critères, car il faut savoir que le soutien à l'innovation et à l'expérimentation est un des piliers du programme. Ce dernier a injecté 47% du coût total du projet s'élevant à 25 441 €. Somme servant à financer les mares, les nichoirs, les stations météo... Le Département et la communauté de communes du Pont du Gard ont aussi apporté leur concours pour respectivement 9% et 4% et complètent l'enveloppe restante remplie pour le reste par l'autofinancement.

Les deux projets soutenus par le LEADER ont été présentés par le PETR Uzège-Pont du Gard, par la CCPG, la mairie et l'exploitant agricole. (Marie Meunier / Objectif Gard)

"C'est un travail de concertation, de va-et-vient, d'ingénierie... et de passion", souligne Philippe Marchesi, président du PETR Uzège-Pont du Gard. Cela fait six ans maintenant que le programme LEADER a été mis en place dans le territoire. Depuis, ce sont 68 projets qui ont été sélectionnés ici et aidés pour 2 174 000 €.

L'autre projet du joli mois de mai présenté aux enfants est le tout nouveau théâtre itinérant et son spectacle "Savane", une pièce jeune public sous forme de cabaret des animaux. Il est porté par l'association de La Bruguière "Contes et musiques de l'entre-deux mondes". Le programme LEADER a apporté 15 821 € aux 27 875 € totaux du projet, au titre "du mieux vivre ensemble et de la mixité sociale au travers de la culture".

Marie Meunier

Le sentier pédagogique est accessible à tous gratuitement. Rendez-vous sur l'exploitation Les Vergers de l'Ilon, chemin du Mas de l'Ilon, à Meynes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité