GardPolitique

ÉDITORIAL Ils veulent la peau de Françoise Dumas !

La députée En Marche de la première circonscription, Françoise Dumas (Photo : Nicolas Dhombres)
La députée En Marche de la première circonscription, Françoise Dumas (Photo : Nicolas Dhombres)

Le monde politique a les yeux rivés sur la présidentielle et son corollaire, les élections législatives. Ces deux scrutins sont intimement liés. En 2000, le président Chirac a fait modifier la Constitution pour que la présidentielle s’organise la même année que les législatives. Du coup, aujourd'hui, les électeurs désignent le plus souvent des députés issus du même parti que le président de la République. Souvenez-vous en 2012, une vague rose inonde les circonscriptions du Gard. Après la victoire de François Hollande, cinq députés sur six sont socialistes ou écologistes. Avec une exception tout de même : le député Rassemblement national Gilbert Collard sur la 2e circonscription. En 2017, rebelote. Mais cette fois avec les candidats En Marche d’Emmanuel Macron. Si bien que dans le milieu, on prétend « qu’une chèvre avec l’étiquette de la majorité présidentielle peut l’emporter » ! Faudrait tester ! À l’approche des élections de 2022, les partis dit « traditionnels » que sont la Droite et la Gauche se préparent. Revigorés par leurs victoires aux élections municipales et départementales, ils espèrent créer la surprise, notamment sur la 1ère circonscription du Gard. Audace ou inconscience ? Ce territoire est la chasse gardée de la députée En Marche Françoise Dumas. Depuis 2012, la socialiste convertie au macronisme se bat bec et ongles pour défendre ses intérêts. Visiblement, ça marche : elle a été réélue en 2017 avant d'être nommée présidente de la commission défense à l’Assemblée nationale. La prochaine étape de sa carrière ? Françoise Dumas se verrait bien décrocher un secrétariat d'État après sa réélection en 2022. Seulement, à l’image de son ex-suppléant Juan Martinez, ses détracteurs pensent qu’il y a un coup à jouer. À Gauche, beaucoup misent sur une faible participation au scrutin qui avantagerait les partis politiques qui ont encore des militants et des candidats reconnus sur le territoire. À Droite, certains - las d’entendre dire que Jean-Paul Fournier souhaiterait la victoire de Françoise Dumas -, veulent y croire. Bon, il ne sont pas nombreux. Les Républicains désireux de féminiser la circonscription ont le plus grand mal à trouver des candidates. Si bien qu'un collaborateur du maire de Nîmes, Gérardo Marzo, n’exclut pas de se présenter. Là-aussi, les opposants de la députée pensent que ses déplacements à l’étranger l’ont éloignée des Gardois et qu'une réélection sans enthousiasme d’Emmanuel Macron sonnerait le requiem de sa vie politique. Il faudra quand même attendre le résultat du scrutin pour l'enterrer.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité