Publié il y a 1 an - Mise à jour le 02.06.2023 - Coralie Mollaret - 1 min  - vu 1633 fois

EXPRESSO Que vient faire le président de la République à Nîmes aujourd’hui ?

(Photo : Coralie Mollaret)

Emmanuel Macron est attendu à la mi-journée pour lancer officiellement la saison feux de forêt.

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : l’an dernier, 72 000 hectares de surface ont brûlé en France, soit 3 millions de tonnes d’émission de CO2 relâchées dans l’atmosphère. Il faut remonter à 2017 pour retrouver le précédent record qui s’établissait à 26 500 hectares consumés. Si jadis, dans l’hexagone, les feux se concentraient sur l’arc méditerranéen, aujourd’hui ils touchent une cinquantaine de départements français.

47 appareils disponibles dès 2023

C’est dans ce contexte que la France aborde une nouvelle saison feux de forêt. En octobre dernier, le président de la République a prononcé à Paris un long discours sur la Sécurité civile au cous duquel il a annoncé un renforcement des moyens de lutte contre les incendies, dont bénéficiera l’aéroport nîmois, où est implantée depuis 2017 la base de la sécurité civile.

Concernant les moyens aériens, la flotte française devrait passer de 38 à 47 appareils, dont deux Dash, trois hélicoptères bombardiers d’eau et quatre air-tractor. Ces derniers devant être présentés ce vendredi au président de la République au cours d’une démonstration. Concernant les moyens humains, l’État prévoit d’augmenter le nombre de colonnes de renfort. Il s’agit de sapeurs-pompiers financés par le ministère de l’Intérieur qui viennent aider les pompiers des départements. L’effectif total devrait atteindre 3 660 hommes.

Ces annonces devraient être réitérées ce vendredi. La visite d'Emmanuel Macron sera aussi l'occasion pour les élus locaux et institutionnels de le sensibiliser à d'autres sujets comme le développement industriel de l'aéroport et l'agriculture. La présidente de la chambre d'agriculture du Gard, Magali Saumade, doit d'ailleurs s'entretenir avec le président et le ministre de l'Agriculture qui l'accompagne. L'agriculture étant un autre secteur, lui aussi, mis à rude épreuve par le dérèglement climatique. 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio