Publié il y a 1 an - Mise à jour le 27.01.2023 - Marie Meunier - 3 min  - vu 654 fois

BAGNOLS/CÈZE Les archives municipales seront bientôt consultables en ligne

Laurent Augé

Laurent Augé est responsable des archives de Bagnols-sur-Cèze depuis 25 ans. Il travaille aussi pour les archives de l'Agglomération du Gard rhodanien depuis quelques temps.

- photo Marie Meunier

Dans quelques mois, une partie des archives municipales de Bagnols-sur-Cèze sera consultable gratuitement en ligne. Un site est en train d'être créé. 

"Il faut encore qu'on avance sur le graphisme du site, sur les textes de présentation et d'accompagnement. On doit aussi vérifier que les archives numérisées soient bien cotées, bien indexées, que le nommage est correct...", indique Laurent Augé, responsable des archives bagnolaises. En ligne, il sera possible de consulter des photographies anciennes, les registres paroissiaux, l'état civil et même les délibérations municipales prises depuis le XVIe siècle jusqu'aux années 2000. L'idée serait d'élaborer aussi des séries thématiques - à la manière de l'INA - pour faire découvrir certains pans plus ou moins connus de l'histoire de la ville. 

Dans le dépôt des archives de Bagnols, il y a un compoix de 1784 rédigé en deux tomes.  • photo Marie Meunier

En réalité, ces documents accessibles en ligne ne représenteront qu'une infime partie de toutes les archives stockées dans la réserve de la mairie. Les fonds ne se comptent pas en quantité mais en mètres linéaires. Dans le dépôt, il y a environ 1km de documents et en ligne, on pourra en retrouver sur le site tout juste 25m. 

Diffuser plus largement les archives grâce au numérique

Parmi les pépites visibles en ligne, on pourra voir le compoix de 1784. Tenant sur deux tomes de 20kg chacun, le document est difficile à manipuler mais très intéressant à regarder. "C'est un des rares compoix avec des plans. Il y en a 230", commente Laurent Augé. Les internautes pourront également consulter sur le document actant le renouvellement des blasons de Bagnols en 1816. 

compoix bagnols
Le compoix bagnolais est spécifique car il contient des plans. Souvent, il n'y a que des matrices.  • photo Marie Meunier

Tout cela sera accessible depuis un ordinateur comme d'autres documents numérisés depuis plusieurs années. "La numérisation a pour but de porter à connaissance d'un public plus vaste un certain nombre de documents et permet aussi de mieux conserver les originaux qui sont parfois trop fragiles, trop abîmés pour être consultés", explique l'archiviste travaillant à Bagnols-sur-Cèze depuis 25 ans. Tous sont d'ailleurs conservés dans des conditions optimales : à l'abri de la lumière, de la poussière, de l'humidité et des écarts trop forts de températures.

blason bagnols archives
Le fameux document actant le renouvellement du blason de Bagnols-sur-Cèze en 1816.

Plusieurs campagnes de numérisation se sont succédé aux archives municipales. Il y en a eu celle du fonds Jacques Bonnaud, ancien journaliste à Midi Libre, qui a légué plus de 10 000 photos - quasiment uniquement en pellicule - à la Ville. Ou encore celle des images prises par Louis-Paul Badet dans les années 70, qui témoignent des mutations dans la ville, notamment grâce à des vues aériennes.

Le métier d'archiviste en grande mutation

À chaque fois qu'un document est restauré, les archives en profitent pour le numériser. Et ce n'est pas forcément les plus anciens qui passent le plus par la case restauration. "Les parchemins se conservent mieux que des papiers plus récents, qui sont de moins bonne qualité", assure Laurent Augé. Mais la plus grande mutation du métier d'archiviste s'opère en ce moment-même : "On passe de la numérisation de documents papiers à l'archivage de documents qui n'existent qu'en format numérique", explique-t-il.

De plus en plus, les collectivités tendent vers le 100 % dématérialisé. Les instructions de permis de construire sont déjà électroniques. "La démarche intellectuelle n'est pas la même. (...) Mais on continue en parallèle à numériser des documents papiers pour une question de préservation et de diffusion. On est sur deux systèmes", ajoute-t-il. Bien sûr, il sera toujours possible de se rendre directement aux archives et consulter des documents en salle de lecture.

Les états-civils déjà en ligne sur Brozer

Il est déjà possible de consulter en ligne les états-civils de Bagnols-sur-Cèze et de beaucoup de communes sur le site Internet Brozer, alimenté notamment par le Cercle de généalogie en Uzège et Gard. Il faut cliquer ici.

Marie Meunier

Patrimoine

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio