Publié il y a 1 an - Mise à jour le 27.03.2023 - Abdel Samari - 2 min  - vu 1094 fois

ÉDITORIAL Y'a comme un hic dans le pays

Sainte-Soline

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les deux-Sevres contre le projet de méga bassines, à Sainte-Soline. 

- Photo MaxPPP

Il est évident que derrière sa volonté de garder la main ferme, Emmanuel Macron est bien obligé de faire un pas en direction des syndicats qui refusent, malgré le vote de la loi, de voir le système des retraites se réformer comme le Président l'entendait.

Est-ce les images de violence et d'affrontement entre des manifestants et la police républicaine à Sainte-Soline (Deux-Sèvres) samedi qui a convaincu Emmanuel Macron qu'il fallait arrêter les frais sur sa réforme des retraites si contestée ? Étonnamment, c'est peut-être le cas. Alors que la manifestation non autorisée du collectif "Bassines non merci", initiée pour refuser la construction d'un des réservoirs d'eau destinés à l'irrigation agricole, a dégénéré. Malgré une forte mobilisation de policiers et gendarmes autour du chantier. Tirs de mortiers d'artifices ou encore cocktails Molotov d'un côté. Tirs de grenades de gaz lacrymogènes de l'autre. Bilan : des blessés du côté des manifestants et du côté des forces de sécurité. Il y a donc comme un hic dans le pays. Quelque chose qui ne tourne plus rond. Le monde politique ne semble plus en adéquation avec les aspirations d'une partie de la population. Probablement les plus radicaux. Au lieu de leur tourner le dos, il est temps de les écouter. Et d'agir en conséquence. Non pas en refusant de gouverner. Ou en démissionnant. Par exemple en dissolvant l'Assemblée nationale. Si c'est pour se taper l'extrême-Droite, non merci ! Pas question non plus de faire une croix sur les réformes. Même une pause. Non, le président de la République et ses équipes doivent tout simplement descendre à hauteur des gens. Arrêter de croire qu'ils ont raison contre tous. Il faut à présent, et pour les quatre longues années qu'il reste avant la prochaine présidentielle, révolutionner la démocratie. En prenant davantage en compte les attentes, les doléances, les incompréhensions et même les refus d'un peuple qui ne veut pas devenir un vulgaire pays européen dans un marché mondialisé. La France, notre pays, a toutes les ressources pour se remettre en question. Et montrer le chemin aux autres voisins du continent. Pour cela, il faut de l'audace. Emmanuel Macron recevra aujourd'hui à midi la Première ministre, Élisabeth Borne, et les principaux cadres de sa majorité pour une réunion à la veille de la dixième journée de mobilisation contre la réforme des retraites. Le premier jour du reste de son mandat ?

Abdel Samari

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio