Politique

PRÉSIDENTIELLE Les Nostradamus de la politique gardoise

(Photo d'illustration / DR)
(Photo d'illustration / DR)

Les pronostics, c’est comme l’horoscope : c’est toujours sympa de les relire après, pour voir s’ils avaient vu juste.

Comme vous avez pu le lire avant les deux tours de la présidentielle (voir ici et ), nous avons demandé aux hommes et femmes politiques gardois leurs pronostics. Si ce n’était vraiment pas brillant pour le premier tour, puisque seul le conseiller départemental LR de Nîmes Laurent Burgoa avait trouvé le duo vainqueur Emmanuel Macron - Marine Le Pen, qu’en est-il du second tour ? Objectif Gard fait le bilan, calmement.

Ils sont trois

Premier enjeu des pronostics de ce second tour : Laurent Burgoa viserait-il encore juste ? Confirmerait-il son tout nouveau statut de Nostradamus de la politique gardoise ? Au niveau national, pas tout à fait. Si l’élu avait vu la victoire d’Emmanuel Macron, il s’est trompé sur le pourcentage en pronostiquant 60 % pour l’ancien ministre de l’Economie, un chiffre nettement inférieur —de 6,1 % — à celui effectivement obtenu pour Emmanuel Macron, mais qui était de quasiment tous les pronostics. En revanche, Laurent Burgoa se rattrape à l’échelle gardoise, puisqu’il voyait cette fois-ci une victoire d’Emmanuel Macron avec 55 % des suffrages, ce qui s’est produit (à un chouia près) : dans notre beau département, le candidat d’En Marche l’a emporté avec 54,75 % des voix.

Au niveau national, mieux valait faire confiance aux Bagnolais. Ainsi, le maire PS de Bagnols Jean-Christian Rey, soutien d’En Marche, voyait son champion « très au dessus des 60 % », sans toutefois s’engager sur un chiffre. Il se rattrape bien de son pronostic faux du premier tour, puisqu’il voyait à l’époque un second tour opposant Emmanuel Macron à… Jean-Luc Mélenchon.

Son adjoint à la sécurité à la mairie de Bagnols et responsable du Parti radical de gauche du Gard Michel Cegielski nous confiait quant à lui qu’il souhaitait que « Macron dépasse les 60 % au niveau national et arrive aux 65 %. » Le candidat d’En Marche fera finalement un pour-cent de plus, mais on ne chipotera pas.

Reste maintenant à voir si les boules de cristal de nos trois Nostradamus de la politique gardoise sauront deviner le résultat des prochaines élections législatives sur leurs circonscriptions respectives. Quelque chose nous dit que ça risque d’être plus compliqué…

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

2 réactions sur “PRÉSIDENTIELLE Les Nostradamus de la politique gardoise”

  1. C sûr que ce n’est pas J Talon qui aura donné le « bon  » prnostique ; il s’est toujours trompé.
    « Bravo » à JC Rey et M Cegelski. Coup de bol ou sincerité dans l’engagement ? Lequel des 2 est le plus « vrai » ?

    1. Pas mal pour quelqu’un qui s’est toujours trompé d’avoir su suivre l’ancien ministre de l’économie, dès le mois de mai 2016…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité