A la unePolitique

ASSEMBLÉE NATIONALE Les premiers pas du député… Olivier Gaillard

Le conseiller départemental et député LREM de la 5e circonscription du Gard, Olivier Gaillard. (Photo : Coralie Mollaret/Objectifgard)
Le conseiller départemental et député LREM (La République En Marche) de la 5e circonscription du Gard, Olivier Gaillard. (Photo : Coralie Mollaret/Objectif Gard)

Doucement mais sûrement, le Sauvain s'adapte au rythme parisien du Palais Bourbon tout en affirmant son « exigence » vis-à-vis du gouvernement.

Il a repris « plein pot ». Après quelques jours de vacances, le député de la majorité prépare sa rentrée parlementaire. Sa période de repos a été courte mais nécessaire pour appréhender ses nouveaux changements de vie. Depuis son élection le 18 juin, ce n'est pas tant la charge de travail qui chamboule le quotidien de cet ancien président du Piémont Cévenol et vice-président du Département mais plutôt la réorganisation du quotidien que sa fonction suscite. « Désormais, je passe trois jours à Paris, du lundi soir au jeudi, et le reste du temps en circonscription » détaille-t-il.

Élu local, un avantage

Au départ, un peu troublé par l'atmosphère parisienne, le truculent Sauvain a pris ses marques au Palais Bourbon. Une intégration facilitée par son expertise d'élu local. En commission Finances, le député LREM (La République En Marche) a vite compris les enjeux de la loi de Finance de règlement 2017 et ceux du budget 2018. D'ailleurs, ce n'est pas un hasard s'il a été nommé rapporteur du budget opérationnel de la Défense pour 2018.

Au cours de ses premières auditions à l'Assemblée, le Gardois a été marqué par les propos du président de la Cour des Comptes, Didier Migaud, qui a qualifié le budget 2017 de l'État « d'insincère ». Le député En Marche l'a lui-même constaté : « Au niveau des collectivités locales, nous mettons la réalité de nos recettes et nous minimisons nos dépenses… Alors qu'au niveau national, c'est l'inverse.» Et d'en vouloir pour preuve la sous-budgétisation des contrats aidés : « la précédente équipe a seulement prévu 280 000 contrats en 2017, alors qu'en 2016, il y en avait 493 000 ! »

Un parlementaire « exigeant »

« Ni frondeur, ni godillot », Olivier Gaillard prévient qu'il sera « exigeant vis-à-vis de l'exécutif ». Parmi ses nombreux chantiers : la suppression de la taxe d'habitation. Une promesse du candidat Macron qui indigne les maires, soucieux de rester maître de leurs recettes fiscales. L'ancien adjoint de Sauve prévient : « Il faut mettre en place une mesure qui réponde à l'attente des citoyens, sans qu'il y ait d'incohérence au niveau de la gestion communale ». Compromis difficile...

Les collectivités locales et la ruralité seront aussi au coeur de son mandat. Olivier Gaillard a écrit à l'exécutif concernant le transfert de la compétence eau et assainissement,ainsi qu'à la GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et la Prévention des Inondations,  aux intercommunalités …

Il a également demandé la création d'un groupe de travail sur sa ruralité afin de lancer un vaste plan d'investissement, à l'image de ce qui se fait avec l'urbain dans le cadre de l'ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine). « Dans son programme, le candidat Macron a parlé d'égalité des territoires, sans entrer dans le détail. À nous de concrétiser cette promesse de campagne, en donnant les moyens aux gens de vivre en zones rurales » soutient Olivier Gaillard. Sa rencontre le 5 septembre avec le Président Emmanuel Macron devrait être l'occasion d'en discuter…

Coralie Mollaret

Et aussi :

Le député LREM Olivier Gaillard tiendra une conférence de presse de rentrée, le 29 août à midi à Alès, dans la cantine solidaire de Rochebelle.

Des groupes thématiques, composés d'acteurs de la 5ème circonscription, se mettront en place après la rentrée. L'objectif : « Corréler les attentes du national avec les besoins des territoires pour faire la synthèse et répondre ainsi à l'intérêt général » soutient Olivier Gaillard.

Lire aussi :

ASSEMBLÉE NATIONALE Les premiers pas du député… Philippe Berta

FAIT DU JOUR À l’Assemblée nationale, les novices entrent en scène

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité