Politique

MUNICIPALES À Nîmes, le candidat écolo en dit plus sur sa liste et son programme…

De gauche à droite : Karine Voinchet, leader de la France Insoumise ; Sibylle Jannekeyn d'EELV ; Daniel Richard et Michelle Faury du Parti socialiste (Photo : droits réservés)

Le candidat soutenu par les écologistes et divers partis de Gauche, Daniel Richard, a présenté de nouveaux colistiers et dévoilé quelques lignes d’un programme résolument écologiste. 

C’est depuis son local de campagne, quai de la Fontaine, que l’ancien PDG a franchi une nouvelle étape de sa campagne électorale. Après avoir présenté, fin janvier, son alliance avec la France insoumise et le Parti socialiste, la tête de liste de « Nîmes, une vile nommée désir » a dévoilé de nouveaux colistiers, de la 11ème à la 42 ème position. 

On retrouve des têtes connues, comme celle d’Alain Fabre-Pujol, élu d’opposition sortant placé en 11ème position. Sa camarade et géographe, Catherine Bernié-Boissard, est aussi membre de ladite liste, à la 24ème place. Numéro 13, Nicolas Nadal, socialiste et ex-responsable du syndicat SUD des pompiers du Gard. Celui-ci est présenté comme le « monsieur sécurité » de Daniel Richard. En 18ème position, Fatima El Hadi, ex-suppléante du député Christophe Cavard. Enfin, socialiste toujours : l'ex-directeur général des services du Conseil départemental, Didier Bacqueville, numéro 37. 

Faire de Nîmes une ville à énergie positive

Côté programme, la liste ne manque pas d’idées. Sans toutefois chiffré leurs mesures, les prétendants à la mairie ont livré leurs actions pour répondre à l’urgence écologique. Le « grand changement » de Daniel Richard passe par la plantation de 100 000 arbres en six ans avec la « valorisation végétale » du centre ville au lieu du minéral prôné par l’actuel équipe municipale. Ces « ilots de fraîcheurs » permettront de mieux supporter les épisodes de fortes chaleurs qui s'intensifieront probablement ces prochaines années. 

Concernant l'énergie, « nous voulons devenir la première ville à produire plus d’énergie que nous en consommons », pointe la socialiste Michelle Faury. Pour ce faire, Daniel Richard propose un grand plan pour les 400 bâtiments communaux et écoles avec l’installation de panneaux solaires, photovoltaïques et thermiques. Côté déchets, Sibylle Jannekeyn, souhaite ériger Nîmes en ville « zéro déchet. » Sans préciser les mesures, l’écologiste souhaite lancer une réflexion sur la TEOM « qui est aujourd’hui calculée en fonction de la valeur de l’habitat et non en fonction de la quantité de déchets. » 

Enfin, la sensible question de l’eau : « Véolia nous coûte très cher. On parle d’un surcoût de 30% », pointe l’Insoumise Karine Voichet, dont le camarade et élu sortant d’opposition, François Seguy, s’était investi sur le dossier. « Nous étudierons les conditions de ce contrat pour voir dans quelle mesure il est possible de retourner en régie », poursuit-elle. Seulement pour l’heure « nous n’avons pas accès à ces contrats », jure la liste de Daniel Richard. Reste à savoir si ces premiers éléments convaincront les Nîmois lors du scrutin des 15 et 22 mars.

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “MUNICIPALES À Nîmes, le candidat écolo en dit plus sur sa liste et son programme…”

  1. « plantation de 100000 arbres en 6 ans », « valorisation végétale » du centre ville, « nous voulons devenir la première ville à produire plus d’énergie que nous en consommons », ériger Nîmes en ville « zéro déchet. »
    Bref le Roi dit « Nous voulons » et le bon Peuple n’a plus qu’à agir.
    Au passage, je crois que François Seguy n’est plus vraiment le « camarade » de Karine Voinchet. Quant à cette dame, elle n’y connaît rien au problème de l’eau à Nîmes. Elle se contente juste de « s’alimenter » à la source de l’association eau bien commun 30 sans lui demander son avis, ce qui est un petit peu malhonnête.
    Quant à certains, qui se sont ralliés à DR, ce sont tout simplement des girouettes, mais chacun sait que c’est le vent qui tourne, pas les girouettes.

  2. Aucune mesure sociale dans ce programme, uniquement des mesures « écologiques » pour satisfaire les « bobos ». De la part de ceux qui se disent « insoumis » et soi-disant à gauche c’est extraordinaire ! Ils sont tous bien soumis à leur petit « roitelet » local. Quant aux « socialistes » inutile d’en parler, cela fait bien longtemps qu’ils ont oublié le sens du mot « socialiste ». Sans doute tous ces gens ne sont là que pour avoir des postes de fonction dans la Mairie, le reste ne les intéresse pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité