Politique

NÎMES MÉTROPOLE Transports scolaires : la baisse des tarifs est « une victoire » pour la Gauche

Au centre, Vincent Bouget, ancienne tête de liste pour les Municipales nîmoises et nouveau président du groupe "La Gauche unie, citoyenne et écologiste" (Photo : Coralie Mollaret)

Le prochain conseil communautaire actera la baisse des tarifs des transports scolaires. « Pour nous, c’est une victoire », se félicitent les élus du nouveau groupe La Gauche unie, citoyenne et écologiste.  

Les élus de Gauche n’étaient pas peu fiers d’apprendre que, ce jeudi, Nîmes métropole acterait la baisse des tarifs des transports scolaires. Ils passeront de 150 € par an à 70 € (pour les trajets illimités) et 45 € (pour deux trajets par jour). Une promesse de campagne de son nouveau président, l’adjoint nîmois Franck Proust.  « La question des scolaires nous a tenu à cœur durant tout le précédent mandat », commente la communiste Sylvette Fayet.  Ex-présidente du groupe Front de Gauche, la Nîmoise passe le flambeau à Vincent Bouget, tête de liste aux municipales 2020, désormais président du groupe La Gauche unie, citoyenne et écologiste.

« La mobilisation citoyenne fonctionne »

La décision de l'Agglo est perçue par la Gauche comme « une victoire ». « Les scolaires nîmois payent aujourd’hui 150 € par an alors que les enfants qui n’habitaient pas dans l’Agglo payaient 70€. Du coup, un enfant qui habite à Valdegour pour aller au collège Jean-Rostand paie plus qu’un enfant qui habite Jonquières et qui vient étudier à Nîmes ! », poursuit Sylvette Fayet, insistant sur le fait que « nous étions les seuls à demander cette mesure. Nous voulons prendre cette décision à notre compte. » Si la Gauche est satisfaite, elle continue le combat sur les tarifs étudiants qui eux, sont toujours à 160€ par an.  

Michel Perfettini, animateur du collectif Tango pour tous (Photo : Coralie Mollaret)

Pour Vincent Bouget, c’est aussi le signe que la « mobilisation citoyenne fonctionne. C’était peut-être dans le projet de Franck Proust mais le fait que l’on se soit battu pendant quatre ans n’y est pas étranger ! » Et à Michel Perfettini de rappeler le combat du collectif "Tango pour tous", « créé sous le précédent mandat lorsque la gratuité pour les seniors qui existait depuis l’époque d’Émile Jourdan a été supprimée. Il y a aussi eu des modifications de lignes et d’horaires avec des bus qui s’arrêtent à 18h ! Il faut revoir tout ça. »

Dans l’opposition, les élus de Gauche compte encore faire bouger les lignes. Sur les transports, les sujets à venir ne manquent pas avec la remise en route de la ligne ferroviaire de la rive droite du Rhône ou le désengagement de la Vaunage. « On espère également que soient créés des parkings relais », indique Sylvette Fayet, pour qui les transports en commun permettent « de vivre la ville tout en relevant le défi écologique.»

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité