Politique

BEAUCAIRE TERRE D’ARGENCE Bisbilles autour des indemnités des élus

Ce lundi soir au conseil communautaire de Beaucaire Terre d'Argence (Photo : Coralie Mollaret)

Conseil communautaires assez consensuel avec au menu le compte administratif 2019, le litige avec la société de traitement de déchets Écoval ou encore, les indemnités des élus. 

Ce lundi 20 juillet, les élus communautaires de la CCBTA (communauté de communes Beaucaire Terre d’Argence) se sont réunis à la salle des Sources, à Bellegarde. Portes et fenêtres grandes ouvertes, les conseillers masqués ont voté une soixantaine de délibérations. Le gros morceau concernait l’approbation du compte administratif 2019.

L’occasion pour le président Juan Martinez de faire ses commentaires sur l’année écoulée. Sur les zones d’activités, l’édile n’a pas caché sa satisfaction de voir « la zone d’activité de la Merarde quasi remplie comme celle de Rieu. Quant à Vallabrègues, un compromis est dans les tuyaux pour commercialiser six parcelles. »

Dans cette crise sanitaire qui n'a certainement pas encore livré tous ses effets, la relance économique passe dès aujourd'hui par l'aide des collectivités. Le président a appelé les sociétés éligibles au fonds régional L’OCCAL à se rendre à la communauté de communes : « Ces aides concernent les entreprises qui ont un chiffre d’affaires d'au moins 35 000€. Elles peuvent venir à la CCBTA pour remplir les deux dossiers d'aides : celui de la Région et le nôtre. » Les concernés ont jusqu’à décembre pour déposer leur demande. 

Pour le Rassemblement national, les comptes n'y sont pas

Conduis par le maire de Beaucaire, Julien Sanchez, les élus Rassemblement national ont voté contre les comptes concernant les ports, l’environnement et celui du siège. « On constate un logiciel de facturation pour les plaisanciers d’un coût de 10 000€ ! Vu leur nombre, est-ce vraiment nécessaire ? », questionne le Beaucairois.

Quant au frais de siège, le frontiste n’apprécie pas « les 22 000€ supplémentaires en raison de la hausse du nombre de vice-présidents et d'élus communautaires délégués. » Il n’en fallait pas plus pour titiller le président Martinez : « Ici, nous n’avons pas d’augmentation d’indemnité. Je vais regarder si vous ne vous êtes pas fait voter une petite augmentation - dans le cadre de votre indemnité de maire - par rapport à la station touristique. » En réponse, Julien Sanchez soutiendra qu'il ne s'est « jamais augmenté ! » Une affaire très certainement à suivre.

Argent toujours, la loi "Engagement et proximité" promulguée en décembre dernier veut valoriser les collectivités. Du coup, les vice-présidents, conseillers communautaires mais aussi simples conseillers peuvent se faire rembourser leurs frais de déplacement dans le cadre de leur mandat. Un dispositif auquel est particulièrement sensible Jean-Pierre Perignon, élu à Beaucaire : « Si on vient par exemple de Fourques pour assister au conseil communautaire est-on remboursé ? Je pose la question comme ça... » Interloqué, l’exécutif s’en remet à son directeur général des services, Hervé Boule : « Je pense que oui. » En politique, il n'y a visiblement pas de petites économies.

Nouveaux tarifs pour les plaisanciers

Plus importants, deux dossiers concernaient la nouvelle provision financière de la communauté de communes (soit au total 290 000€ sur trois ans). Cette somme mise de côté s'inscrit dans le cadre du  litige qui oppose le syndicat Sud Rhône Environnement à la société de traitement des déchets Écoval. « Écoval a demandé une part supplémentaire de la TGAP (Taxe générale sur les activités polluantes) au syndicat. Or, cette taxe concerne les déchets traités par enfouissement. Dans son contrat, Écoval devait éliminer autrement cette part de déchets (en les transformant en combustibles solides de récupération, ndlr). Le syndicat ne doit donc pas cet argent », vulgarise Hervé Boule. 

L’autre dossier a permis de lancer le projet "Sud canal" du maire de Beaucaire. Échange de bons procédés, la commune a cédé à l’intercommunalité son ancien office du tourisme pour y installer la nouvelle capitainerie. En retour, la communauté de communes a cédé à la mairie l’ancienne capitainerie pour qu’elle puisse la détruire et démarrer la création d’une résidence de personnes âgées (non-médicalisées) de 90 appartements.

Toujours concernant la capitainerie, Beaucaire Terre d’Argence a fixé les nouveaux tarifs : 60 euros pour le badge,  25 euros par mois pour le parking (ou 250€ par an) et enfin 50€ annuel pour avoir une boîte aux lettres à l’intérieur de la capitainerie. Des dernières délibérations qui, elles, sont passées comme une lettre à La Poste. 

Coralie Mollaret 

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité