A la uneActualitésEconomiePolitique

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme chaque dimanche, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un apéritif hebdomadaire à déguster sans modération !

Stop ou encore ? Depuis l'été dernier et sa prise de fonction à la présidence de Nîmes métropole, Franck Proust essuyait quelques critiques sur son manque d'ambition et sa trop longue insistance sur les finances et la dette cumulée par l'équipe précédente. L'ancien député européen avait oublié qu'en politique faire les comptes c'est important, mais donner de la perspective et développer de nouvelles idées, c'est primordial. En début d'année, pourtant, il semblait encore une fois bloqué sur les aspects comptables en ouvrant la boîte à polémiques au sujet de l'augmentation de la taxe sur les ordures ménagères et pire, en prenant le contre-pied de son prédécesseur, Yvan Lachaud, qui s'était refusé jusque-là à créer un nouvel impôt. Avec la mise en place de la taxe Gemapi en début de mandat, le Républicain en était sûr, elle passerait comme une lettre à La Poste. Sauf que celui qui lui a offert le fauteuil de président, le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, ne l'a pas entendu de cette oreille. Intelligent politiquement, et soucieux de préserver ses arrières, l'assureur a reculé. Il l'annoncera ce lundi lors du conseil communautaire : la taxe Gemapi va exister mais sous une forme plus indolore pour les habitants du territoire. Dans la même veine, la patron du Colisée veut aussi provoquer sa chance. La société Soprema vient de lui offrir sur un plateau une extraordinaire opportunité. En effet, le leader mondial de l'isolation a choisi l'Agglo de Nîmes pour s'implanter, avec 150 emplois à la clé d'ici 2023. Ne s'arrêtant pas en si bon chemin, Franck Proust a décidé de prendre à bras-le-corps le sujet de la troisième voie au sein de la nouvelle gare Nîmes-Pont du Gard. Comme un exploit, il est parvenu à convaincre l'ensemble des élus de tous bords (sauf le député MoDem Philippe Berta) de s'associer à son appel local pour obtenir de l'État et de la SNCF son financement afin de relier Manduel au centre-ville de Nîmes. Le président de Nîmes métropole a d'ailleurs profité de la visite du Premier ministre, Jean Castex, ce samedi à Nîmes pour en remettre une couche. L'occasion aussi d'aborder le futur stade provisoire du Nîmes Olympique. Proche d'Yvan Lachaud jusque-là, le président Rani Assaf avait tourné le dos à Nîmes métropole après la défaite du centriste. Il vient de se rappeler au bon souvenir de Franck Proust, comprenant que l'argent ne pourrait rien face au mur administratif et aux obligations légales et environnementales. En la matière, l'élu Nîmois bénéficiant d'appuis nationaux peut être la clé dans ce dossier. Comme d'autres d'ailleurs qui pourront irriguer le territoire. Loin des annonces à outrance, d'une communication exacerbée, Franck Proust a donc pris le temps de s'installer confortablement dans le fauteuil de président. Il vient d'appuyer sur le bouton "start". Au moins jusqu'à cet été où la justice pourrait lui demander de faire pause. Dans le cas contraire, sa famille politique et ses adversaires auront bien du mal à l'arrêter...

Il a faim Fournier. Hier samedi, une séquence dans la visite du Premier ministre était prévu dans le bureau du maire de Nîmes. C'est avec une bonne heure de retard que Jean Castex s'est pointé à la mairie. Jean-Paul Fournier qui trépignait d'impatience s'est même agacé du retard. Et oui, le maire avait un repas dans la foulée et il avait faim. Manger en retard le midi, très peu pour lui. Que ce soit le Premier ministre, Emmanuel Macron ou le bon Dieu. L'histoire ne dit pas si pour patienter, quelques cacahuètes lui ont été servies. En attendant, Jean-Paul Fournier a retrouvé le sourire à la fin de l'échange de près de 30 minutes. Jean Castex assurant de sa mobilisation pour la sécurité de la ville, les projets de l'ANRU 2 et la future maison d'arrêt.

Dupond-Moretti au téléphone. En parlant de la future prison, rendez-vous est pris entre Jean-Paul Fournier et le Garde des Sceaux pour mardi prochain. Un coup de fil pour évoquer le projet de construction mais pas seulement. L'ancien avocat médiatique connaît parfaitement Nîmes. Au-delà d'être venu plaider à plusieurs reprises au tribunal Nîmois, il est un habitué des arènes où il avait son rond de serviette à chaque Feria. Mais comme l'année dernière, la crise sanitaire devrait porter l'estocade une nouvelle fois à la Feria de Pentecôte. Loin des banderilles, malgré leur opposition politique, les deux hommes passionnés devraient donc au cours de la conversation, échanger à coup sûr sur l'actualité du monde de la tauromachie...

Les (fausses) excuses du couple Lopez-Burgoa ? Les sénateurs Les Républicains Vivette Lopez et Laurent Burgoa ont décidé de boycotter la visite du Premier ministre et des ministres dans le Gard ce samedi. Probablement pour ne pas offrir un coup de pub supplémentaire au Gouvernement à quelques mois de la Présidentielle. Les causes douteuses ont été exposées sur les réseaux sociaux mais aussi par communiqué adressé aux rédactions locales hier soir pour être sûr que le message serait bien passé. Alors, nos deux élus commencent par : "Nous avons été prévenus du planning de la journée hier dans l’après-midi". Ah bon, Objectif Gard avait donné le programme détaillé à 12h44 vendredi... "De nombreux ministres sont cas contact". Pas faux mais comme malheureusement beaucoup de Français. Et en particulier les plus jeunes dans les écoles, collèges et lycées. "Les regroupements familiaux et entre amis ne sont pas autorisés au-delà de six personnes." C'est vrai aussi. Reste à savoir comment nos deux élus Gardois, prompts à faire preuve de prudence, se comporteront jeudi prochain lors de la visite officielle d'Aurélien Pradié, le candidat Les Républicains aux Régionales. Si on comprend leur logique, ils seront totalement absents des différents rendez-vous prévus dans la journée ? Enfin, dernière excuse aux allures de prétexte : "Les Gardois sont dans l’inquiétude d’un nouveau confinement." Bon, franchement on ne sait plus quoi dire ! Qu'est-ce qu'ils sont forts !

La colère de Françoise Dumas. La députée du Gard et présidente de la commission de la Défense nationale et des Forces armées ne décolère pas ce dimanche matin contre le Département du Gard, totalement absent de la visite interministérielle. Elle a même pris son téléphone pour le faire savoir aux intéressés. "Quand on est républicain, on se présente à une visite d'un Premier ministre et de ministres. Cela ne se fait pas !" D'autant que même la Région, majoritairement de Gauche (comme le Département) était représentée. Françoise Dumas de rappeler que les visites il y a quelques années d'un gouvernement de Droite ne l'avait pas empêché d'y participer. Par correction et dans l'intérêt du territoire...

1 200. C'est le nombre de militants gardois Les Républicains appelés aux urnes le 12 avril pour les élections internes de leur parti. Un vote par Internet même si la permanence sera ouverte pour permettre à certains de voter avec l'aide des cadres du parti. Pour ce faire, les militants doivent être à jour de cotisation depuis décembre 2020. Le vote portera sur le renouvellement du président de la fédération, des huit conseillers nationaux ou encore des six délégués de circonscription.

Ces Républicains qui raccrochent. Sur les six délégués de circonscription du Gard, deux ne se représenteront pas. Il s'agit de Pascale Mourrut pour la Petite Camargue (2ème circonscription) et Rafik Bouras pour le Gard Rhodanien (soit la 3ème circonscription). Sur les autres territoires, Véronique Gardeur-Bancel repart sur la 1ère circonscription ; Pierre Martin sur la 4ème, Nicolas Perchoc sur la 5ème et Richard Flandin sur la 6ème. Reste à savoir si le parti trouvera de nouvelles vocations pour reconquérir le cœur des Gardois...

Taxe Gemapi : Pascal Gourdel s'abstient. En fin de semaine s'est tenue la commission des Finances à l'Agglo. L'occasion pour l'exécutif d'évoquer le nouveau taux de taxe Gemapi revue à la baisse. La fiscalité - qui a fait bondir le maire de Nîmes - sera ramenée à 0,73 contre 1,37 point, soit une ponction de 2,7 M€ dans la poche des ménages. Lors de cette commission, l'élu nîmois Pascal Gourdel s'est abstenu sur ce nouveau taux. Une indication sur la position définitive des élus nîmois demain pour le vote du budget 2021 ?

Qui pour suppléer Patrick Malavieille ? Sur le canton de la Grand’Combe, l’élu sortant devrait se présenter aux élections des 13 et 20 juin pour un dernier mandat. Comme à la mairie, il semble que le communiste veuille préparer sa succession. Dans cette optique, certains communistes poussent la candidature du maire du Cendras, Sylvain André. Président des maires ruraux du Gard et membre du syndicat CGT, l’édile a pris de l’envergure. Assez pour aller au Conseil départemental ?

Qui pour remplacer Jacky Valy à Rousson ? Sur le canton de voisin de Rousson, la succession semble un peu plus compliqué... Après cinq mandats au Département, les communistes cherchent un remplaçant à l’élu sortant, Jacky Valy. Seulement les militants se divisent autour de deux candidats. D’un côté, il y a les supporters du maire du chef-lieu du canton, Ghislain Chassary et de l’autre, les pro-maire du Martinet, Michel Mercier.

Les visites ont démarré à l'Éerie. Comme indiqué par Objectif Gard cette semaine, Nîmes métropole vient de mettre en vente l'Éerie, estimé à 8 M€ par France Domaine. L’Agglo souhaite toutefois garder un œil sur le devenir du site. La vente se fera sous forme d’appel à projets. L’offre déjà existante - notamment la présence de l’école d’ingénieur ISEN, de Créajeux ou le centre de formation de la SAUR - ne pourra pas être supprimée. Idem pour le restaurant. Au contraire, il faudra que le futur acquéreur renforce les activités tournées vers l’enseignement supérieur, la formation professionnelle ou encore l'activité tertiaire comme l'accueil d’entreprises. Raison pour laquelle des locataires de l'établissement se sont étonnés de voir débarquer les équipes de Tissot Immobilier accompagnées d'architectes jeudi dernier dans l'après-midi. Spécialisée dans la transaction et la location immobilière, l'entreprise Nîmoise n'a pas encore, à notre connaissance, de spécialisation dans des sites de formations dans son activité. Mais les temps changent... Ou pas !

La rédaction 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité