Société

NÎMES Chemin de Pissevin : de nouveaux logements locatifs pour la fin 2022

Tiberino Plantier Fournier Courdil Garcia chantier villa seven chemin pissevin nîmes 29 mars 2021 (photo Norman Jardin)
Les travaux de la Villa Seven devraient être terminés à la fin de l'année 2022 (photo Norman Jardin)

Ce lundi matin, Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes, a posé la première pierre d’une résidence qui comptera 32 logements locatifs et qui devrait être livrée à la fin de l’année 2022.

À 100 mètres de la clinique Kennedy, le chantier a déjà commencé. Ce lundi matin, avait lieu la symbolique pose de la première pierre et c’est Jean-Paul Fournier qui s’en est chargé. Le maire de Nîmes s’est montré emballé par le projet : « Ces logements sont pratiquement dans le centre-ville avec la proximité de la ligne T2. Ce style d’appartement va beaucoup plaire aux Nîmois ».

Pour François Courdil, conseiller communautaire, adjoint au maire de Nîmes, cette nouvelle résidence symbolise le dynamisme local : « Cela prouve qu’il se passe quelque chose avec l’ANRU (agence nationale de rénovation urbaine). Tous les jours, en passant devant, les habitants du quartier vont se rendre compte qu’avec l’ANRU, c’est du concret. »  Sur les 16 entreprises régionales travaillant sur le chantier, 12 sont gardoises.

Le visuel de la villa seven, quand elle sera terminée (photo : Un Toit pour tous)

Le projet comprend 32 logements répartis dans un bâtiment de trois niveaux. Il y aura six T2 (19 m2) 20 T3 (65 m2) et six T4 (81 m2). Le bâtiment sera doté de 34 places de parking en sous-sol, un local à ordure ménagère avec composteur collectif et un local pour le stationnement des deux roues. Quant aux logements, ils seront équipés de volets roulants, chaudière individuelle et thermostat d’ambiance dans les séjours.

Le coût total prévisionnel de l’opération s’élève à 4 754 612€ repartis de la façon suivante : 3 860 759€ en prêt CDC (PLUS et PLA-I), 346 100€ de prêt Action logement, 176 000€ de subvention de Nîmes métropole, 148 200€ de subvention ANRU, 132 553€ de fonds propres et 91 000€ de subvention de la Région Occitanie – Pyrénées – Méditerranée.

Publicité
Publicité
Publicité

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité